Pour Orange, le passage à trois opérateurs est “inévitable” grâce à Free et SFR

Pour Orange, le passage à trois opérateurs est “inévitable” grâce à Free et SFR

Sans faire de plans sur la comète, le directeur financier d’Orange prédit une consolidation à l’avenir. Le retrait de la cote d’Iliad et Altice le permet.

A l’heure où la consolidation dans le secteur des télécoms bat son plein en Europe, certains mouvements subsistent dans l’Hexagone. Sur le marché des entreprises d’abord mais aussi sur le B2C, en atteste notamment le rachat de plusieurs opérateurs virtuels par Bouygues Telecom et SFR. Mais qu’en est-il des opérateurs nationaux. Depuis 2018 et une tentative de rapprochement entre l’opérateur de Martin Bouygues et celui de Patrick Drahi , c’est le calme plat. Les opérateurs génèrent tous de la croissance, avancent seuls et remplissent leur mission en matière d’investissement sur les réseaux fibre, 4G et 5G.

Si Orange prône plutôt aujourd’hui une concentration en Europe dans l’optique de créer des champions des télécoms dans l’UE pour plus d’innovation et de compétitivité face au morcellement actuel, l’opérateur historique relance le débat sur un éventuel passage à trois opérateurs dans l’Hexagone.  La France va “inévitablement” voir son nombre d’opérateurs télécoms baisser, a estimé mercredi 17 octobre, Ramon Fernandez, directeur financier d’Orange. La raison, le retrait de la Bourse d’Iliad, maison-mère de Free et Altice (SFR) pourrait faciliter une fusion.

A ses yeux, Le marché français des télécoms vit encore les conséquences de la révolution initiée sur le mobile par Free en 2012, la concurrence aest aujourd’hui très intense encore sur les prix, lesquels sont les plus bas aujourd’hui en Europe. “Pour les entreprises qui ne sont plus cotées en Bourse, il est probablement plus facile de réfléchir (…) à des options stratégiques, peut-être à une consolidation sur le marché français”, a-t-il déclaré. “Je ne dis pas que nous sommes sur le point de voir quelque chose se produire en France. Mais le moment venu, et inévitablement il viendra, ce sera plus facile pour ces acteurs de s’engager dans des discussions.” Reste à savoir si l’avenir lui donnera raison.

Source : AFP