Test du Xiaomi Redmi 9T disponible chez Free Mobile : un smartphone intéressant pour les petits budgets

Test du Xiaomi Redmi 9T disponible chez Free Mobile : un smartphone intéressant pour les petits budgets

Le Xiaomi Redmi 9T s’adresse à ceux ayant un budget de 150 euros en poche. Nous l’avons testé pendant une semaine. Comme souvent chez le constructeur chinois, la proposition se révèle vraiment intéressante.

Avant de passer au test, voici les principales caractéristiques techniques du Xiaomi Redmi 9T qui nous a été fourni par le constructeur et que l’on trouve à 149 euros chez Free Mobile dans une configuration avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage interne. Le smartphone est aussi disponible via l’offre Free Flex à 3,99 euros par mois.


Fiche technique du Xiaomi Redmi 9T : 


-  Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 662)

-  Mémoire vive : 4 ou 6 Go en LPDDR4x


-  Écran : dalle IPS 6,53 pouces avec une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-  Audio : double haut-parleur stéréo

-  Stockage : 64 Go en UFS 2.1 ou 128 Go en UFS 2.2 (extensible grâce à un slot dédié)


-  Gestion SIM : deux logements Nano-SIM dans un tiroir de la tranche gauche

-  Compatibilité 4G :
support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B18/B19/B20/B26/B28/B38/B40/B41

-  Compatibilité 5G : non


-  Quadruple capteur photo au dos :
48 + 8 + 2 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 120 degrés + macro + portrait)

-  Capteur photo à l’avant : 8 Mégapixels dans une encoche goutte d’eau


-  Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche supérieure)

-  Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

-  Support Wi-Fi : version Wi-Fi 5 (802.11ac)

-  Connectivité Bluetooth : version 5.0

-  NFC : oui


-  Batterie :  6 000 mAh non amovible

-  Recharge filaire : support de la charge 18 Watts (bloc 22,5 Watts inclus dans la boîte)

-  Recharge sans-fil : non


-  Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface MIUI 12 basée sur Android 10


-  Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale ou lecteur d’empreintes digitales sur la tranche droite

-  Patchs de sécurité installés durant notre test : juillet 2021


-  Dimensions : 162,3 x 773 x 9,6 millimètres

-  Poids : 198 grammes


- DAS tête : 0,593 W/kg

- DAS tronc : 0,898 W/kg

- DAS membres : 1,896 W/kg


Une bonne prise en main

Encoche goutte d’eau pas très discrète, menton assez prononcé, coque arrière plastique, la première prise en main du Xiaomi Redmi 9T ne laisse planer aucun doute concernant son segment tarifaire.

L’écurie est en tout cas totalement assumée, avec un logo Redmi assez imposant, en plus d’être en relief.

En main, le Xiaomi Redmi 9T n’est pas léger. Cela s’explique par la batterie de forte capacité à bord. Non pas 4 500 ou 5 000 mAh, mais 6 000 mAh. Nous verrons d’ailleurs plus loin comment cela se traduit en termes d’autonomie et de temps de charge.

Toujours entre les mains, le smartphone n’est pas désagréable, car peu glissant grâce à une coque texturée.

Le bloc photo arrière rectangulaire apparaît plus bien intégré, car ne dépassant pas beaucoup. Celui-ci se ressent finalement peu en tenue horizontale durant la vidéo ou le jeu et la coque transparente fournie atténue fortement le côté bancal sur la table. Cette coque propose d’ailleurs une protection au niveau du port USB-C, ce qui évitera l’infiltration de poussière ou d’eau.

Écran FHD+ et double haut-parleur stéréo

Avec le Xiaomi Redmi 9T, on doit composer avec une luminosité pas exceptionnelle (surtout quand il fait beau dehors),  faire l’impasse sur le taux de rafraîchissement plus élevé (pour plus de fluidité) et composer avec une encoche peu discrète et peu esthétique. Au moins a-t-on la définition Full HD+. Comme à l’accoutumée, on pourra régler le rendu de l’écran depuis les paramètres.

Le constat est plus intéressant du côté de l’audio, avec la présence d’un double haut-parleur stéréo bienvenue pour la lecture vidéo, le jeu et la diffusion de musique.

Même si l’asymétrie entre le haut et le bas et le manque de relief sont notables, le son à la mérite d’être assez clair et puissant. Soulignons aussi la présence du mini-jack au niveau de la tranche supérieure.

Rien de foufou en photo

Le Xiaomi Redmi 9T propose quatre capteurs photo au dos, un principal de 48 Mégapixels, un ultra grand-angle de 8 Mégapixels, ainsi que des 2 Mégapixels pour la macro et le mode portrait. À l’avant, dans un poinçon excentré, un module 8 Mégapixels sert pour les selfies.

À l’usage, sans surprise, rien de folichon. L’expérience se révèle plutôt moyenne et on ne dégainera pas ce smartphone pour immortaliser un événement important tel qu’un mariage.

Le mode 48 Mégapixels est grossier et les clichés en basse luminosité pas horribles, mais pas inoubliables non plus. L’ultra grand-angle déforme vraiment trop l’image. Le résultat n’est tout simplement pas beau. On ressent également un manque de réactivité pour immortaliser l’instant.

Ci-dessous, une image, en partant de l’ultra grand-angle pour aller jusqu’au zoom 2x :

Une photo avec le mode macro (“Macro” dans le menu Hamburger en haut à droite ) :

Une photo en extérieur avec du fou d’arrière-plan (Portrait) :

Une photo avec le mode 48 Mégapixels (“Plus/48M” ) :

Deux photos de nuit et leurs versions corrigées par le mode dédié (“Plus/Nuit”) :

Deux selfies avec du flou d’arrière-plan :

Pas de 5G

Avec le chipset Snapdragon 662 sous le capot, pas de 5G pour la partie réseau mobile. Le Xiaomi Redmi 9T doit ainsi se contenter de la 4G. Rien de dramatique toutefois à ce niveau de prix.

Toujours concernant la partie réseau mobile, on peut envisager une gestion dual-SIM sans devoir sacrifier l’extension de la mémoire interne, grâce à un emplacement MicroSD dédié. Une possibilité dont on se plaindra rarement.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

Et d’autres, obtenus en extérieur :

Un smartphone qui chauffe un peu trop

Le Xiaomi Redmi 9T n’est pas un bolide et on peut le pardonner sous la barre des 150 euros. On le sent d’ailleurs dans ses retranchements au moment d’une partie d’Asphalt 9 ou Call of Duty Mobile. Nous avions la partie supérieure (coque et écran) qui chauffait pas mal, au point de rendre la prise en main assez désagréable. Bref, un peu de jeu, mais pas avec les réglages à fond et pas de manière prolongée.

Pour ceux qui aiment les chiffres,  l’outil Disk Speed disponible gratuitement sur le Play Store de Google indiquait 212 Mo/s en écriture et 470 Mo/s en lecture. On a vu moins bien loti à ce niveau de prix.

Une bonne autonomie, une charge pas très rapide

Avec une batterie 6 000 mAh sur une configuration peu gourmande, notre Redmi 9T ne s’essouffle pas très vite. 
Ci-dessous, un exemple d’utilisation, où nous n’avons pas spécialement laissé notre ami tranquille : départ à 12h40 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 13h05 avec 7 % (après, on a arrêté de jouer avec le feu) :
  • 55 minutes de jeu avec le son du smartphone
  • 1 heure et 40 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires
  • 45 minutes de YouTube avec les écouteurs Bluetooth
  • 55 minutes de YouTube avec le son du smartphone
  • 20 minutes de streaming audio avec le son du smartphone
  • 5 minutes de navigation GPS
  • Consultation et alertes Gmail/Twitter/LinkedIn
  • Appels courts
  • SMS/MMS
  • Surf sur Internet
  • Photos
  • 2 heures de partage 4G
  • 22 mises à jour d’applications
  • 7 téléchargements d’applications, dont 1 gros
  • Tests de débits
  • Fonctionnement continu de TousAntiCovid

La charge filaire en 18 Watts n’est pas optimale avec une telle capacité de batterie, mais pas surprenante sur un smartphone à petit prix. Nous aurions pu avoir du 10 Watts… Heureusement, vous ne passerez pas tous les jours pas la case secteur.

Ci-dessous, un suivi de charge, avec un Redmi 9T pas loin de tomber dans les pommes. Près de 3 heures ont été nécessaires pour faire le plein.
  • 9h49 : 1 %
  • 9h54 : 5 %
  • 10h04 : 15 %
  • 10h45 : 51 %
  • 11h13 : 70 %
  • 11h38 : 86 %
  • 12h04 : 95 %
  • 12h40 : 100 %

Android 10 avec l’interface MIUI 12

Durant notre test, le Xiaomi Redmi 9T tournait sous environnement MIUI 12 avec une base Android 10.

Elle propose quelques fonctions pratiques, dont :

  • L’affichage ou non d’un tiroir d’applications
  • L’écran divisé pour le multitâche
  • La fenêtre flottante
  • Le mode à une main avec différentes diagonales (3,5, 4 et 4,5 pouces)
  • Le mode sombre planifiable
  • Le mode lecture planifiable
  • La fonction Game Turbo pour gérer son expérience de jeu
  • L’outil pour nettoyer son haut-parleur

Nous avions un petit lot d’applications et de jeux préinstallés dans le cadre de partenariats commerciaux : Agoda, eBay, boutique Amazon, Facebook, Idealo Shopping, LinkedIn, Lords Mobile, Netflix, Solitaire et TiTok. Tout ce petit monde peut-être désinstallé. Ouf.

Concernant la partie sécurité, enfin, nous avions les patchs de sécurité de mars 2021, avant de passer à ceux de juillet 2021, grâce à une mise à jour.

De son côté, le déverrouillage avec la reconnaissance faciale ou le lecteur d’empreintes digitales n’était pas le plus instantané. Mais le temps d’attente d’une ou deux secondes reste acceptable pour un smartphone à 150 euros. Au moins était-on reconnu chaque fois sans aucun problème.


VERDICT

Vous l’avez vu, l’expérience n’est pas parfaite. Maintenant, il faut rappeler le positionnement sous la barre des 150 euros imposant forcément des choix. Le Xiaomi Redmi 9T ne brûle pas le bitume, fait l’impasse sur la 5G et apparaît moyen en photo, mais il propose une finition plutôt honnête, un écran Full HD+, un double parleur stéréo, une batterie 6 000 mAh lui assurant sans forcer les 2 jours d’autonomie et laissant envisager 3 jours avec un usage plus léger. Toujours bienvenus aussi : la gestion dual-SIM, l’extension MicroSD grâce à un slot dédié et la présence du mini-jack. Et comme le fabricant n’est pas pingre en accessoires, il fournit une coque de protection, ainsi qu’un chargeur un peu plus puissant que nécessaire (22,5 Watts).