Free annonce continuer de faire des étincelles sur la fibre, mais perd encore des abonnés sur le mobile

Free annonce continuer de faire des étincelles sur la fibre, mais perd encore des abonnés sur le mobile

En attendant la publication définitive, Iliad publie ses résultats préliminaires pour le second trimestre 2021. Free poursuit ainsi ses recrutements dans la fibre et sa montée en gamme dans le mobile.

Au cours du deuxième trimestre 2021, Free indique ainsi avoir recruté 97 000 abonnés avec son forfait mobile 4G/5G illimité, mais perdu dans un même temps 133 000 abonnés avec son petit forfait. Le nombre d’abonnés dans le mobile a ainsi baissé de 36 000 pour s’établir à 13,345 millions (contre 13,382 millions au premier trimestre). “Cette baisse est essentiellement imputable à l’intensification des promotions par certains concurrents sur les forfaits d’entrée de gamme impactant la base d’abonnés au forfait 2 euros”, explique le groupe. Ramenée au premier semestre, la perte nette d’abonnés retombe à 30 000, grâce à un gain de 6 000 au premier trimestre.

Durant la même période, sur le fixe cette fois-ci, Free a recruté 47 000 nouveaux abonnés, ce qui porte sa base haut débit et très haut débit à 6,812 millions (contre 6,765 millions au premier trimestre). Une performance aidée par les 247 000 recrutements dans la fibre. 22,7 millions des Français, soit 1,6 million de plus en trois mois (21,1 millions au premier trimestre), sont désormais éligibles aux offres FTTH de l’opérateur. À fin juin, 3,318 millions d’abonnés Free, soit 48,7 %, l’étaient en fibre optique. Le groupe rappelle une étude nPerf le positionnant en tant que leader avec un meilleur débit moyen descendant du marché à 535 Mbit/s et un meilleur débit moyen ascendant à 356 Mbit/s. Ramenée au premier semestre, la progression en nombre d’abonnés atteint les 90 000, grâce à un gain de 43 000 au premier trimestre.

Sur l’ensemble du premier semestre 2021, le chiffre d’affaires services fixe du groupe s’établit à 1,41 milliard d’euros, en hausse de 5,1 %. Celui sur les services mobile atteint les 1,06 milliard d’euros, en progression de 2,0 %. L’ARPU fixe a progressé de 2,5 % en l’espace de 12 mois, passant de 31,9 à 32,7 euros, et l’ARPU mobile de 6,9 %, passant de 10,2 à 10,9 euros. “La progression de l’ARPU reflète l’amélioration du mix d’abonnés et la migration des abonnées au prix hors promotion”, souligne le groupe. Durant la période, les ventes d’équipements ont baissé de 23,2 %, à 79 millions d’euros. “La principale raison de la baisse est le ralentissement du 2ème trimestre des ventes de smartphones (- 33 %) qui la préparation de notre système de distribution à notre nouveau modèle Free Flex”, explique le groupe.