Fibre optique : que reste-t-il à déployer pour une couverture à 100% ?

Fibre optique : que reste-t-il à déployer pour une couverture à 100% ?

L’objectif 100% fibre en 2025 semble audacieux, mais reste tenable. La fédération Infranum détaille combien de prises doivent encore être déployées avant d’atteindre une couverture totale du territoire en fibre optique.

La fibre partout en France d’ici 4 ans. Cela peut faire rêver, mais pour Infranum, qui regroupe de nombreux acteurs de la fibre optique, l’objectif est clairement défini et chiffré. Dans son observatoire mené en partenariat avec Avicca et la banque des territoires, la fédération fait le point sur le chantier en cours, avec des prévisions et un rappel des objectifs .

Pour rappel, cette année, au total 6.2 millions de prises doivent être déployées en France, avec un investissement très fort dans les Réseaux d’Initiative Publiques (RIP), représentant plus de la moitié (3.6 millions) des prises déployées. Les prévisions sont plutôt positives, puisqu’en 2022, l’objectif était de 80% des foyers couverts et Infranum prévoit 87% des foyers raccordables avec 5,8 millions de prises déployées l’année prochaine. Mais que restera-t-il encore à déployer pour atteindre les 100% ?

Pour Infranum, 6,5 millions de prises doivent encore être déployées en 2025.  Sur ce total, 4 millions de prises concernent justement les RIP, contre 1.3 millions en zone AMII et 0.7 millions de prises en Zone Très Dense (soit les grandes villes et leurs agglomérations). Un demi-million de déploiement devront également être effectués en zone AMEL (Appel à Manifestation d’Engagements Locaux).

Un “objectif tenable

Le sénateur de l’Ain Patrick Chaize, spécialiste des télécoms, est revenu sur le plan France Très Haut Débit dans une interview pour Public Sénat avant la 15e édition des Assises du Très Haut Débit. “Actuellement, je pense que ce plan est réalisable, même si le Covid est passé par là et que des événements divers et variés peuvent encore se produire. Ce sera peut-être en 2026, mais globalement c’est un objectif tenable et souhaitable, et peut-être même que le calendrier s’accélérer” affirme l’élu.

A noter justement qu’en 2020, malgré la crise sanitaire et toutes les problématiques rencontrées par le secteur, le déploiement a atteint un niveau record. Et Infranum prévoit justement en 2021 un déploiement encore plus important. De quoi contredire les propos du patron d’Orange, Stéphane Richard, qui affirmait en fin d’année ne pas croire en la réalisation de cet objectif.

Outre un réseau plus performant pour les utilisateurs, cet objectif est également une condition pour l’arrêt du réseau cuivre. Cédric O répondait à l’époque avec ironie à Stéphane Richard qu’“on ne tirera pas la fibre jusqu’au dernier éperon rocheux”. Mais surtout le secrétaire d’État affirmait alors : “ce n’est pas possible qu’on n’arrive pas au 100% fibre, parce qu’un jour on va éteindre le cuivre”, a insisté Cédric O.