Passe sanitaire : la Quadrature du Net saisit le conseil d’Etat

Passe sanitaire : la Quadrature du Net saisit le conseil d’Etat

Après le lancement du passe sanitaire, la Quadrature du Net annonce déposer un référé contre ce dernier devant le Conseil d’Etat.

Trop de transparence demandée par l’Etat. L’association créée en 2008 avec pour but de défendre et de promouvoir les droits et libertés sur Internet a décidé vendredi d’attaquer directement l’idée du passe sanitaire. Pour rappel, ce dispositif limite l’accès aux grands événements aux personnes ayant été vaccinées, ayant réalisé un test PCR ou s’être récemment rétablies de la COVID-19. “Le problème principal que nous attaquons est que, pour apporter la preuve d’une telle garantie, chaque personne devra fournir un passe sanitaire comportant son nom afin, comme l’a expliqué Cédric O, de prouver qu’elle en est bien la titulaire par la production d’une carte d’identité ou d’un passeport” explique la Quadrature.

L’association critique en effet le fait d’imposer une carte d’identité aux citoyens français. “Si, en pratique, la possession d’une carte d’identité semble être une obligation pour beaucoup de personnes, elle ne l’est pas en droit : notre identité se prouve par tout moyen (pendant des siècles, par exemple, elle se prouvait simplement par témoignage oral, ce que l’administration admet d’ailleurs comme étant toujours valable). La possession d’une carte d’identité ne doit pas s’imposer davantage qu’elle ne l’est aujourd’hui, car ce type de fichage généralisé risque d’avoir de terrible conséquences avec le développement des nouvelles technologies et la légalisation de la surveillance de masse” développe-t-elle.

Ce passe propose la lecture d’un code en 2D permettant d’accéder à des données de santé “très sensibles, mais parfaitement inutiles au fonctionnement du passe : date de prise du vaccin, nom du vaccin, contraction passée de la maladie“… L’association peine ainsi à comprendre la mise en place d’un tel système, “parfaitement contraire tant au décret qu’à la loi encadrant le passe sanitaire” affirme l’association.

Faisons-nous confiance les un·es les autres pour ne pas mettre en danger notre entourage, demandons-nous de ne pas aller en festival ou en concert sans vaccin ou test PCR à jour, et arrêtons de nous considérer comme des irresponsables. Depuis plus d’un an, aucun laboratoire ne demande une pièce d’identité pour réaliser un test PCR ; il est absurde d’en demander une aujourd’hui pour le passe sanitaire. La crise sanitaire ne pourra être traversée sans confiance réciproque, et la confiance ne saurait jamais naître de la contrainte” clôture-t-elle son communiqué.