Ligue 1 : Canal+ et la LFP dans l’attente pressante de beIN Sports

Ligue 1 : Canal+ et la LFP dans l’attente pressante de beIN Sports

Le diffuseur qatari est au centre de toutes les attentions pour la future diffusion du championnat français. Sans lui, la LFP devra lancer sa propre chaîne et compter sur moins de revenus.

La prochaine saison approche et les voyants sont loin d’être au vert. Après l’échec de Mediapro, Canal+ a repris temporairement les rennes pour terminer l’année, mais cet accord ne tient que quelques mois. Il est temps pour la LFP de trouver une diffusion globale pour les trois années prochaines, et la tâche est plus ardue qu’il n’y paraît.

Le marché est plutôt frileux à l’idée de se lancer dans l’aventure, il faut dire que seul Canal+ a jusqu’ici réussi à transformer l’essai sans s’y casser les dents, mais ce dernier n’a pas l’intention d’endosser la diffusion de l’intégralité du championnat. Le projet est plutôt de céder à la chaîne cryptée les deux affiches de L1 du samedi après midi et du dimanche soir pour environ 370 millions d’euros/an. A côté, une chaîne 100% ligue 1 serait lancée, éditée par beIN Sports avec le reste des matchs, pour environ 200 millions, co-financée par beIN et Canal.

Seul problème, beIN Sports n’est pas vraiment pressé d’arriver à un deal. La chaîne cryptée et la LFP font pourtant pression, mais beIN explique ne plus vouloir investir dans la Ligue 1. Même l’Etat Français tente d’appuyer les efforts de la LFP pour sortir de l’impasse. Si le groupe qatari ne cède pas aux demandes, deux options sont possibles pour la diffusion du foot français : Canal+ reprend l’ensemble des droits et lance une chaîne dédiée, ou la LFP crée son propre canal. Dans les deux cas, la solution est risquée et bien moins rentable pour le foot français.

De leur côté, les clubs angoissent. La LFP veut boucler la question au plus vite avant de devoir décider de réduire ou non de 20 à 18 le nombre de clubs en ligue 1.

Source : l’Equipe