La start-up française Rythm lève 10 millions d’euros notamment auprès de Xavier Niel et du fondateur de Doctissimo

La start-up française Rythm lève 10 millions d’euros notamment auprès de Xavier Niel et du fondateur de Doctissimo

Fondée en 2014, la start-up parisienne Rythm ne perd pas de temps et compte vendre du rêve à des utilisateurs au sommeil déréglé avec une nouvelle levée de fonds.

D’après Maddyness, Rythm qui ambitionne d’améliorer la qualité du sommeil de ses utilisateurs avec son bandeau à porter la nuit baptisé «Dreem», a bouclé « un tour de table de 10 millions d’euros (11 millions de dollars) auprès de Laurent Alexandre (fondateur de Doctissimo), Xavier Niel et du fonds Maif Avenir. Cet apport en capital s’ajoute à une première levée de fonds de 10 millions d’euros bouclée en juillet 2016 ». De quoi voir venir la suite sans trop faire de cauchemars, surtout que cette levée de fonds intervient en marge du lancement officiel de Dreem lors de la Viva Technology à Paris et ce après une phase d’essai public auprès de 500 béta-testeurs en 2016. Ce dernier est à présent en pré-vente jusqu’au15 juillet à 399 euros et passera ensuite à 499 euros.

Avec ce bandeau « l’objectif est d’atteindre plus rapidement la phase du sommeil profond, le plus réparateur, puis d’y rester le plus longtemps » expliquait l’année dernière Hugo Mercier, patron de la société. Dreem intègre trois électrodes sur l’arrière du crâne afin de mesurer l’activité cérébrale en temps réel, ce qui permet de savoir dans quelle phase de sommeil se trouve la personne. Un algorithme analyse par la suite les données et décide à quel moment envoyer des petites stimulations sonores afin d’améliorer le sommeil de l’usager et propose de le réveiller au bon moment.