1 français sur 3 bloque la publicité sur Internet

1 français sur 3 bloque la publicité sur Internet

Une étude Ipsos Connect pour l’Internet Advertising Bureau (IAB) montre que 1 français sur 3 utilise actuellement un bloqueur de publicités. Cette étude a été menée auprès d’internautes français, qui sont donc 36 % à avouer utiliser un bloqueur de publicités. Ceci représente une hausse de 20 % depuis le mois de janvier dernier, où plus de 30.000 personnes avaient été interrogées. 

Pour cette dernière étude, 29.760 internautes ont participé au sondage. Pour chaque étude, un échantillon représentatif de la population internaute française a été extrait, soit 13.000 personnes en janvier et 11.701 en octobre. 

70 % des ordinateurs portables sont équipés avec un bloqueur

Ce sont les 16-24 ans qui utilisent le plus les bloqueurs de publicités avec un taux de 55 % (4% de plus qu’en janvier), devant les 25-34 ans qui sont 45 %, soit une hausse de 15 %. Du côté des 35-49 ans ce taux représente 33 % (une hausse de 17 %), et chez les 50-59 ans il est de 31 % (soit 19 % de plus). Même si ce taux n’est que de 26 % chez les 60 ans et plus, il représente la hausse la plus importante, avec 30 % de personnes en plus dans cette tranche d’âge, entre janvier et octobre. 

Cependant, dans la même période, ils sont 9 % à avoir fait le choix d’abandonner leur bloqueur de publicités, soit 4 points de plus que l’étude précédente. Quand les internautes équipés font le choix de simplement désactiver leur bloqueur, c’est, à 84 %, par contrainte ou à 28 % par solidarité pour les sites ayant une politique publicitaire raisonnable. 

Les ordinateurs portables sont les appareils les plus équipés avec un bloqueur, avec un taux de 70 %. Arrive ensuite l’ordinateur de bureau avec 53 %, puis seulement 13 % pour les smartphones et 12 % pour les tablettes. 

Les personnes faisant le choix d’installer un bloqueur de publicités estiment le faire car elles aimeraient avoir moins de répétition des mêmes publicités, moins d’encombrements, une meilleure contextualisation ou encore plus d’originalité.