Twitter interdit les autorités américaines d’analyser massivement ses données

Twitter interdit les autorités américaines d’analyser massivement ses données

The Wall Street Journal révèle que Twitter a pris la décision de priver les autorités américaines des outils d’analyse massive de ses flux de données en direct. En effet, l’entreprise a interdit à Datamnir de travailler avec les agences de renseignement. Cette société, possédée à 5% par la plateforme de micro-blogging, est la seule autorisée à pouvoir analyser massivement les tweets publics en temps réel, via un logiciel. Si Dataminr est un outil efficace pour faire du data journalism ou de l’analyse des marchés, il offrait jusqu’alors une base importante d’informations collectées par les renseignements. Ceux-ci devront dorénavant enquêter avec les moyens que possède l’utilisateur moyen.

Le fonctionnement de Dataminr tel que présenté sur le site internet de la société.

Ce choix surprenant survient peu de temps après l’affrontement entre le FBI et Apple, qu’Univers Freebox a largement traité. Petits à petits, les sociétés du numérique prennent position. Twitter vient de choisir son camps. La plate-forme, qui possède 5% de Dataminr, a néanmoins déclaré avoir toujours défendu une politique interdisant les entreprises tierces de vendre ses données aux autorités. Pourtant, The Wall Street Journal a révélé qu’un contrat de 225 000$ était toujours effectif entre et la société tierce et les services de renseignements.