Free Mobile va déployer ses antennes à Périgueux

Free Mobile va déployer ses antennes à Périgueux
Free Mobile a présenté aux membres de la commission consultative relative aux antennes-relais de téléphonie mobile de Périgueux (composée d’associations de consommateurs et de comités de quartiers) ses 3 projets d’implantation dans la ville : situés sur la résidence privée du 2 bis cours Saint-Georges (quartier St Georges), sur la résidence SNCF du 66 boulevard du Puyrousseau (quartier du Toulon), et sur la résidence privée du 167 avenue du Maréchal Juin (quartier du bassin).
 
Ces trois emplacements ont été définis après plusieurs réunions de travail menées en concertation avec la commission et la société Free Mobile. Ils ont été choisis parmi plusieurs propositions afin de limiter au maximum l’exposition de la population à des ondes électromagnétiques supplémentaires, tout en permettant la couverture de Périgueux par ce nouvel opérateur.
 
Ainsi les antennes ont été systématiquement orientées, afin de ne pas émettre d’ondes vers les écoles ou vers les habitations proches et aucune antenne ne sera installée à proximité des écoles ou des crèches. Les associations de consommateurs et les comités de quartier, membres de la commission, ont tous donné un avis favorable aux trois projets d’implantation de Free Mobile à Périgueux.
 
La société Free Mobile devrait déclarer prochainement de manière officielle ses projets d’installation à la Mairie de Périgueux. Les nouvelles antennes devraient commencer à fonctionner en début d’année 2012.
 
Par ailleurs, la Ville de Périgueux indique qu’elle « reste vigilante et effectue des mesures continues. Les dernières, réalisées dans tous les quartiers et dans toutes les crèches, les écoles maternelles et primaires de la Ville datent de décembre 2010. Ainsi, 41 mesures du niveau d’exposition ont été réalisées sur Périgueux aux frais des opérateurs et sous le contrôle de la Ville de Périgueux. Les résultats obtenus sont très rassurants : 100% sont en dessous des valeurs limites réglementaires, le taux mesuré le plus haut étant 15 fois inférieur au seuil d’exposition le plus restrictif. »