ARCEP : La fibre, ça ne prend pas beaucoup de place !

Le président de l’ARCEP était en visite ce mercredi à l’usine Draka de fabrication de fibre optique (pour des usages de télécommunications) de Douvrin. Celle-ci est la plus grande d’Europe, et l’une des cinq ou six plus importantes du monde. Cet établissement industriel, qui compte environ 400 collaborateurs (de l’ouvrier spécialisé à l’ingénieur en R&D), fabrique chaque jour plus de 50.000 kilomètres de fibre optique télécoms, soit la moitié de la production mondiale de Draka, groupe industriel néerlandais numéro deux mondial de la fibre optique.
 
L’ARCEP en a profité pour donner quelques éléments techniques intéressants sur la fibre et en particulier quant à l’espace nécessaire à l’installation de celle-ci :
 
Dans un simple câble de 16mm de diamètre, il est possible de loger 720 fibres ; chaque fibre permettra un débit quasi illimité et, au démarrage, un débit de 100Mbit/s symétrique
 
La fibre est environ cinq à dix fois plus économe en volume occupé dans le génie civil que les anciens câbles en cuivre ; ainsi un câble optique de 144 fibres a un diamètre de moins de 10 mm
 
Grâce à une « alchimie » savante entre les différents types de verre et d’enveloppes protectrices, les industriels arrivent aujourd’hui à rendre souples les câbles de fibres, ce qui leur permet de suivre les murs, les plinthes, de subir des torsions importantes, alors même que la fibre optique reste faite de verre, un matériau pourtant fragile et cassant.
 
Compte-tenu de la finesse d’une fibre, l’épaisseur d’un câble n’est pas proportionnelle au nombre de fibres qu’il contient : ainsi un câble de 36 fibres a environ 7 mm de diamètre, un câble de 144 fibres environ 10 mm, et un câble 720 fibres, environ 16 mm. Le quadri-fibres ne nécessite donc pas quatre fois plus de câbles, mais seulement un câble 1,5 fois plus large, câble restant très mince et de dimension sensiblement inférieure à celle de la boucle locale en cuivre.