Freezone S'inscrire

Cash Investigation : les représentants du personnel de Free répondent à l’émission

 
Suite à la diffusion de l’émission Cash Investigation ce mardi, nous avons souhaité avoir la réaction aussi bien des représentants des salariés de Free, que ce ceux de la direction. Les élus du personnel nous ont ainsi transmis une lettre à l’attention d’Elise Lucet. Nous vous la livrons telle que nous l’avons reçue :
 
Madame LUCET,
 
Contrairement à la déclaration des droits et des devoirs des journalistes (Munich) et à la charte d’éthique et professionnelle des journalistes, qui évoquent l’impartialité, l’équité et le respect de la vérité dans le traitement de l’information, vous n’avez même pas pris la peine de nous contacter, ni de contacter, nous, élus majoritaires, et les autres personnes qui travaillent chez Free, afin de connaitre nos positions quant aux différents évènements cités dans votre émission, pourtant, vous faites un métier pour lequel beaucoup de personnes se sont sacrifiées et continuent à le faire, parfois même au prix de leur vie, pour que la vérité et la justice triomphent toujours.
 
Vous avez donné la parole à un seul représentant syndical minoritaire, qui n’a eu aucun mandat électif sur le site de Colombes (Mobile / Election de 2016). Vous n’avez jamais jugé utile d’interroger les syndicats majoritaires, les autres élus et représentants. Une vraie occasion pour un règlement de compte par un syndicat. Vous avez pris parti, retranscrit les informations qui vous sont communiquées par ce syndicat.
 
Pardonnez-nous, vous nous apportez une preuve supplémentaire que ce syndicalisme utilise des méthodes de voyous qui mettent en danger les salariés et qui menacent l’emploi dans nos entreprises. Nous nous permettons de citer Badinter qui disait en 1992 à quelques extrémistes juifs lors de la commémoration de Vel d’hiv " …vous déshonorez la cause que vous croyez servir ", c’est exactement ce que ce syndicat fait actuellement.
 
Parlons maintenant de vos « témoins » :
 
Le responsable du plateau :
 
Ancien conseiller, ancien responsable d’équipe adjoint, ancien responsable de plateau, ancien soutien d’un responsable de site qui licenciait des personnes sans ménagement, nous avons été contraints de mener une série d’actions pour que cette personne soit mise hors d’état de nuire.
 
Féral a gravi tous les échelons, il n’a jamais saisi un élu pour se plaindre de ses conditions de travail, ou pour signaler un abus, Il a licencié plus de 200 salariés à lui seul, ce qui est mathématiquement impossible, mais, quand bien même, il est complice de cette pseudo politique. Ramener un cannibale pour parler des personnes qu’il a dévorées, il n’y a que Cash Investigation qui peut le faire. Oui, le système est ainsi fait.
 
Le délégué syndical de SUD :
 
Pour être clair, il lui a suffi d’obtenir quelque voix pour être désigné comme délégué syndical, sans être élu. Sa seule politique sur le site de colombes est : 
 
- Dénoncer les salariés et les élus.
- Filmer et enregistrer les salariés à leur insu.
- lancer des enquêtes CHSCT pour avoir le maximum d’heures de délégation et ne pas travailler.
- Inonder la direction par des réunions qui durent parfois trois jours, oui, ce n’est pas une erreur, vous avez bien lu, trois jours. 
- Tourner autour de chaque salarié fragile pour exploiter sa souffrance.
- Chercher des cadavres, partout, de maintenant ou d’hier.
 
Nous nous arrêtons là...
 
Un personnage qui n’a porté aucun sujet qui concerne les salariés, il aime parler de lui, pour lui. Il n’a pas la légitimité des urnes, mais il a celle de Cash Investigation, oui, le système est ainsi fait.
 
 
Tenez-vous bien. Ce Monsieur reçoit des consignes directement de son syndicat, jusqu’à là, rien d’anormal, mais la personne qui lui dicte la stratégie à suivre, est un salarié détaché de chez...Orange, notre concurrent, mais il passe plus de temps chez Free. Il est d’ailleurs venu aujourd’hui dans notre entreprise ! Vous l’avez bien lu, au nom d’une étiquette syndicale, un concurrent peut venir chez nous et jubiler sur cette image donnée par Cash Investigation. N’y a-t-il pas quelque chose de surprenant dans ce fonctionnement ? Oui, le système est ainsi fait.
 
La RRH (responsable des relations humaines) :
 
Le comble, Cash Investigation met en scène une sanction d’un salarié pour avoir eu quatre retards de quelques minutes, ce qui est ignoble de la part de la direction. Mais le saviez-vous ? C’est cette RRH elle-même qui a mis en place cet échelon de sanction, elle a sanctionné plus de salariés en un an, que tous les RRH du site de Paris. Manger avec le loup et venir pleurer avec le berger. Oui, le système est ainsi fait
 
Maintenant, parlons de la direction :
 
Tout d’abord, une petite introduction, nos équipes ne reçoivent de consigne de personne, nous avons juste cette rage contre l’injustice, car nous avons une équipe d’élus qui travaille durement pendant que les élus des autres syndicats sont défaillants, ils ont eu des mandats, des heures de délégation et tous aux abris, les salariés attendront les prochaines élections pour les recroiser, une fois tous les quatre ans, c’est un peu comme nos députés, oui, le système est ainsi fait.
 
Angélique GERARD :
 
Alors que dire, c’est notre patronne, pourtant accessible 24/24 7/7, nous avons des désaccords, parfois des analyses différentes, mais toujours avec le même objectif : Quand un problème se pose, nous ne la quittons sans trouver une solution. Nos échanges les plus musclés finissent par se calmer dans une sorte de compromis. Elle bouscule son agenda, elle annule son déjeuner, rentre tard chez elle, pour un seul salarié, un seul cas, un seul sujet...
 
Nous mettons au défi, un seul salarié, qui a eu un problème et qui après nous avoir sollicités n’a pas trouvé une solution, parfois des problèmes qui dépassent le cadre de l’entreprise.
 
Nous l’avons rencontrée la semaine dernière, car nous avons des sujets qui sont en attentes : grille de prime, salaires, recrutements, des sujets qui concernent nos salariés, elle est toujours à l’écoute, elle croise les informations, et elle est présente. Mon rôle, notre rôle, c’est de ne laisser aucun salarié en détresse, c’est ce que nous faisons tous les jours.
 
Xavier NIEL :
 
Le grand patron, le milliardaire, le puissant, mais laissez-nous vous dire quelque chose :
 
Quand nous avons lu son interview dans Society, nous avons cru à une blague. Aller dire que nous faisons un travail "horrible" c’est juste le suicide de sa réputation. Nous lui avons envoyé un mail lui disant que nous étions en colères, que les mots ont un sens, que nos salariés l’écoutent et s’inquiètent. Il a répondu, nous sommes rentrés dans une petite polémique, qui s’est terminée par : Je peux rencontrer les salariés inquiets. 
 
RDV pris, il s’est excusé, il nous a expliqué qu’il voulait dire "pénible" et non "horrible", qu’il n’a aucune intention de délocaliser nos emplois. Nous avons notre centre d’appel dans le 8ème arrondissement, d’ailleurs, cash a oublié de préciser que nous sommes le seul centre d’appel sur Paris. 
 
 Réunion de Xavier Niel avec les élus du personnels suite à la parution de l’article de Society
 
Tout cela ne vous intéresse pas, tout comme le salarié que vous avez interviewé dans notre centre d’appels ce jour-là. Nous vous l’accordons, un salarié avec une ancienneté de plus de 10 ans qui aime son travail ainsi que ses conditions, ne fait pas vendre. Ce n’est pas du sensationnel, et puis, nous sommes dans une époque où dire du bien n’intéresse personne, il faut dire du mal, pour ouvrir les polémiques, exacerber les passions, provoquer, diviser.
 
Non, Madame LUCET, c’est votre univers qui est impitoyable ! 
 
Votre pouvoir vous donne la capacité de déformer, de désinformer, et de trier ce que vous voulez publier, mais pitié, ne le faites pas au nom du devoir d’informer. 
 
Vous aurez notre reconnaissance le jour où vous allez parler du management chez France Télévisions, du nombre de CDD, des licenciements des personnes qui ont donné leur vie à ce service public. Vous avez peut-être, chez vous, des salariés en burn-out, peut-être à coté de votre bureau, ou que vous croisez dans les couloirs de votre grand bâtiment.
 
Soyez fiers, car votre reportage a provoqué de la haine, des insultes, des menaces de mort, et nos collègues ont récolté les conséquences.
 
Quant à nous, nous allons davantage travailler, notre mission est d’honorer nos mandats et servir nos salariés, et non pas de faire couler notre entreprise.
 
Enfin nous terminons par la citation de MalcomX :
 
"Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés, et aimer ceux qui les oppriment" 
 
Elus Comité Central de l’UES
Elus Comité d’Entreprise
Elus Délégués du Personnel.
Elus CHSCT.
 
Précision : Suite aux messages de certains, nous avons demandé pourquoi les élus du personnel, qui sont plus d’une vingtaine sur les différents sites de Free, n’avaient pas mentionné leurs noms. Ils nous ont répondu "Certains chez Free ont reçu des menaces à leur encontre, ce qui est peut être acceptable, mais recevoir des menaces contre nos familles, il est de notre devoir de les protéger. Quelques menaces : "je vais baiser ta fille" "je connais l’école de ton enfant", "on va vous liquider"....". 
 
Publié le 28 septembre 2017 à 00h06 par La Rédaction
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (171)
Afficher les 165 premiers commentaires...

MSBOX
Envoyer message
 
1793 points
Posté le 29 septembre 2017 à 13h10
SFP69 a écrit
Pour mettre fin au débat :  On attend le procès en diffamation de France Télévisions, Cash Investigations, la Prod et Élise Lucet par Free.

Dans ce cas la il faudra aussi qu'ils attaquent libération

http://www.liberation.fr/france/2017/09/28/a-free-la-chasse-aux-fraudes-pour-licencier-en-masse_1599678

Posté le 29 septembre 2017 à 15h20
alucardx77 a écrit
Ca se défend drôlement fort pour des victimes innocentes. Représentants du personnel. C'est pas le personnel...

Ils représentent la majorité des salariés  http://www.universfreebox.com/article/40870/Free-des-syndicats-se-desolidarisent-de-la-lettre-adresse-a-cash-Investigation-les-elus-signataires-repondent-qu-ils-sont-majoritaires

Premium

chrispas
Envoyer message
 
686 points
Modifié le 29 septembre 2017 à 18h05
christophedlr a écrit
chrispas a écrit christophedlr a écrit lds01 a écrit Je ne sais pas pourquoi, mais quand je lis la lettre des Elus. Je me dis tient la CFDT ne doit pas être loin pour faire autant de lèche botte. Ils négocieront le poids des chaines car la santé de leurs collègues ils s'en fichent un peu quand même ! 1) LA CFDT est au contraire le seul syndicat en France qui accepte de négocier avec le patron plutôt que tout refuser en bloc même quand le patron (preuve à l'appui) propose le mieux qu'il puisse faire2) Dans un autre article, on te parle que la CFDT a été éclipsé par FO justement La CFDT est le seul syndicat qui demande au patron où est le stylo pour signer avant le début de la réunion les propositions patronales (ou gouvernementales) Tu dis une fois de plus n'importe quoi. Question tu connais l'affaire du groupe Oc-Santé ? Non, donc je vais te la raconter car j'étais à l'intérieur quand ça c'est produit. Un jour la CGT a demandé aux salariés de ce mettre en grève pour avoir plus d'argent chaque mois, soit je peux comprendre. Première réunion entre le PDG du groupe et les représentants syndicaux (et du personnel) au sein de la salle de réunion de la Clinique du Millénaire (la direction du groupe Oc-Santé est juste derrière à 3 mètres, la clinique fait partie du groupe, c'est la première fondée par le groupe). Lors de la réunion, le PDG a immédiatement proposé une augmentation, indiquant que c'est le maximum que le groupe peut faire sans tomber dans le rouge. Bien entendu la CGT a refusé mordicus.Après près de 3 semaines de grèves et de non respect des obligations légales (j'y viens après), ils ont exigés de la Préfecture de l'Hérault, un médiateur. Le médiateur a étudié les comptes du groupe et a confirmé que le groupe ne peut proposer plus que ce que le PDG a proposé dès le départ. Là le médiateur a été traité de tout les noms par les syndicalistes, pour au final un peu plus d'une semaine après, terminé enfin leur putain de grève de merde pour obtenir pas plus que ce que le PDG a proposé dès le départ. Pendant toute l'affaire, les autres syndicats (FO, Sud et CFDT) ont été interviewé. Alors que FO et Sud étaient d'accord avec la CGT, quand il y a eu la réponse du médiateur (ca a été dans les journaux quand même), la CFDT a indiqué ne pas comprendre ce refus de la part de la CGT alors que le PDG propose le maximum qu'il peut et ce depuis le départ. Maintenant je viens aux obligations légales. Tu n'es peut être pas au courant, mais dans les hôpitaux et cliniques, lors des grèves du personnel soignant, il y a chaque jours une réquisition, c'est à dire une liste aléatoire de grévistes qui doivent quand même venir travailler afin que le centre hospitalier fonctionne à minima (soins des patients, prise en charge des urgences ; les opérations non urgentes sont elles reportées, celles qui sont urgentes sont assurées). Sauf que là, les grévistes ont refusés de venir travailler. Oui oui, ils ont refusés alors que la loi les y obligent, à tel point qu'il a fallut renvoyer les patients chez eux ou les dispatcher dans les autres cliniques et hôpitaux pouvant les prendre en charge. La clinique a quand même faillit fermer boutique de manière définitive à cause de ça. Tout ça parce que le PDG a de suite proposé le maximum et que la CGT n'a jamais voulut discuter et revenir à la raison. Alors excuse moi, mais oui la CFDT c'est le meilleur syndicat du pays, le seul qui non pas signe de suite contrairement à ce que tu dis, mais qui accepte le dialogue avec le patron. D'ailleurs, chacun des deux partis fait des compromis, au final les grévistes on moins que ce qu'ils demandaient oui, mais en comparaison ils obtiennent une partie et ce rapidement, ce qui n'empêche pas plus tard de refaire une grève pour essayer d'obtenir ce qui n'a pas été obtenu précédemment ; mais ils acceptent le dialogue dans l'intérêt des employés qui d'une part perdes moins de jours travaillés (et donc de salaire), et qui sont mieux vus par leur patron que les grèves à la CGT/FO/Sud.

Regarde il manque pour l'instant un syndicat sur le démenti .

Posté le 29 septembre 2017 à 15h57

Cher christophdlr 

Ou la partialité irrationnelle mêlée à des arguments sans fondements digne d'un procès moyenâgeux pour sorcellerie.

"c'est marrant mais je vois tout le contraire de ce que vous dites donc deux solutions : vous mentez pour descendre Free car vous avez du faire une connerie et être dégagé, ou solution la plus probable, vous avez jamais été employé dans un Free Center."

Ouais c'est ça Christophdlr, y a que deux solutions, soit t'as raison et les autres ont tort soit t'as raison et les autres ont tort... Hé bah ça doit sympa les repas de famille avec toi.
Mais en plus à la sauce "vous mentez" sans le prouver (c'est un tribunal administratif ici ? Les forums universfreebox sont devenu haut de gamme et vont bien au-dela des aimables échanges de points de vue habituels soudainement),adepte de la théorie du complot du mec qui "n'a jamais travaillé chez Free" et qui bien sur a que ça a faire d'aller sur un forum d'Universfreebox pour s'inventer une vie qu'il n'a jamais eu et pour....quoi ?. Je suis Martin Bouygues qui me cache derrière le profil d'un employé désespéré en espérant bouleverser l'auditoire ? Allons...

A mon tour de supposer (mais sans affirmer) que défendre les intérêts de Free comme tu le fais me fait penser que tu y travaille ou y a travaillé. Et si ce n'est pas le cas, ce serait pathétique de parler ed quelque chose sans le savoir. Je parle de mon expérience, comme d'autres. Toi on sait pas sur quelle expérience tu bases tes interventions.

Derrière ces propos absurdes, tu appels tout de même à "prouver", tu affirmes sans savoir en espérant que je réagisse. Tu penses que je vais tomber dans ce piège comme d'autres personnes qui ont commentés et auxquels Free a fait des procès ? Je me souviens du compagnon d'une ancienne salarié qui avait dit que sa compagne avait fait une fausse couche pendant qu'elle subissait des pressions très fortes de la part de ses dirigeants, ici sur Universfreebox. Free attaque toujours, même si c'est perdu d'avance. Ils en ont perdu des procès contre de simples employés mais continueront de montrer les dents si des employés décide de lever une partie du voile. 

Donc je pense que tu trolls, tu es la pour détourner le débat des vraies questions, et la plupart réagisse à ce que tu dis, et toi t'es content t'as eu ce que tu voulais.
Je ne pense que tu sois si ignorant que ce que tes messages le laissent transparaître. On ne s'y prendrait pas mieux pour noyer le poisson au moment ou Free est malmené par les faits. 

P.S: dans les entreprises ou tu te log et délog, si tu ne te délog pas, il y a une déconnexion automatique qui se fait sur la base d'un taux horaire basique. L'utilisateur n'a rien fait, le système le fait automatiquement. Si je le fais manuellement la tu peux prouver et archiver tes heures supp. Si j'avais été payé selon mes heures j'aurais gagner beaucoup d'argent... Free aurait perdu de l'argent et aurait du justifier les horaires insensés qu'ils faisaient endurer à ses employés.

Le SAV il est déporté mais tu crois que quand quelqu'un a un problème tu ne fais rien, ne paramètre rien, ne test rien, n'échange pas de matériel, ne fait pas de suivi des tickets incidents, diagnostics, gère les litiges des abonnés ?

Les caméras de surveillance c'est normal pour des raisons de sécurité, mais les employeurs doivent mentionner dans ton contrat que tu es être surveillé en permanence. De plus ils n'ont pas le droit d'accéder au réseau du magasin depuis leurs téléphones personnels, en dehors du magasin. C'est tout simplement illégal. 

"Par contre quand un client rentre, il est normal de lever son cul et d'aller accueillir le client ; je signale que tout ce qui a attrait à la vente, sont des métiers considérés comme 100% debout par la médecine du travail, donc au regard du droit vous n'êtes pas censé vous asseoir."

Ally McBeal est de retour... Non tu peux pas obliger les gens a rester debout gros génie ! Non chez Free les employés c'est pas des fainéants qui pensent qu'a s'asseoir, juste des personnes qui font un boulot crevant ou tu restes immobile la plupart du temps sur ton poste de travail en train de te prendre le choux avec des clients supers difficiles. Mais t'as raison gros malin, les caissières de Lidl c'est pareil, laissons les debout pour qu'elle prennent pas la vilaine habitude de souffler plutôt que d'aller faire de la mise en rayon.

"C'est facile de venir dire que vous êtes traiter comme des animaux, vous êtes traiter comme le métier considère que vous devez l'être (debout, pression dû aux clients qui vous insultes ou vous menace...), si ce métier n'est pas fait pour vous il faut changer et prendre quelque chose en bureau."

Mes amis voici ici le nouvel espoir de la politique française ! Si tu fais un métier pénible, qu'on te menace, que t'en peux plus, change de boulot ! Lidl doit dire la même chose quand les employés se suicide dans leur entrepôt.

Posté le 01er octobre 2017 à 12h24

http://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/assets/images/360231449-communique-de-presse-officiel-intersyndical-cfe-cgc-cgt-fo-sud-i.pdf

Courrier démenti donc par voie de presse 

Sur la forme : Elise Lucet était très agressive dans les questions posées aux dirigeants des entreprises concernées , il est clair qu'elle a déjà un avis sur la question et elle ne changeras pas qu'elle que soit la réponse donnée mais c'est un peu pareil quand un salarié est convoqué pour se défendre alors que le responsable a déjà pris sa décision . Les responsables interrogés avaient bien du mal à répondre aux questions , d'un côté du parti-pris de l'autre des réponses évasives ou fausses ( pas d'objetif chiffré chez Lidl mon oeil !) .

Le travail en centre d'appel est usant et cela ne concerne pas que Free il ne faut pas se faire d'illusions, la disponibilité permanente du call center pour le client cela signifie au bout des salariés qui travaillent tout les jours à des heures impossibles , peut-être que Free est plus dur ?

il y avait un cash investigation sur un fabricant de téléphone qui employait des enfants sans un pays du tiers-monde là aussi cela concerne tous les fabricants de telephones , de vêtements etc parce que le client veut du pas cher et l'entreprise veut gagner de l'argent . 

C'est plus le système qui cause ses dérives qu'une entreprise en particulier .

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
185 points
Posté le 01er octobre 2017 à 22h05

Chacun peut raconter ce qu'il veut, une chose est certaine, les éléments de l'émission sont factuels.

J'ai plus confiance en Elise Lucet et les témoignages de l'émission que ceux qui maintenant se réveillent.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Suite à l'annonce de Xavier Niel, selon vous, la Freebox V7 sera lancée :