Freezone S'inscrire

Free : La moitié de la population couverte en FTTH dans les prochaines années

Les différents opérateurs fibre étaient invités à s’exprimer sur leur stratégie quant au déploiement d’un réseau très haut débit en France, dans les cahiers de l’ARCEP de janvier-février-Mars. C’est ainsi que Maxime Lombardini y a détaillé le point de vue de Free. Le Directeur Général d’Iliad/Free estime que grâce aux modalités de déploiement définies pour les zones denses, celles-ci devraient être couvertes en grande partie en 2012. De même, les modalités qui se profilent concernant les zones moyennement denses devraient permettre une couverture de celles-ci dans les prochaines années, soit au total 10 à 12 millions de foyers, la moitié de la population.
 
Concernant le déploiement sur les zone périurbaines et rurales, Free prône une séparation structurelle de France Télécom (d’un coté la boucle locale et de l’autre les activités commerciales et mobile) et milite pour qu’une partie du dividende numérique serve à créer un opérateur mutualisé 4G/LTE permettant à chaque opérateur de proposer des offre haut débit « fixe » dans les zones moins peuplée.
 
Avec l’autorisation de l’ARCEP, nous vous proposons de découvrir l’intervention de Maxime Lombardini :
 
Les décisions clarifiant les règles du jeu pour le déploiement de la fibre optique en zone très dense – environ 20 % de la population – vont être adoptées. Conformément à ses engagements, Free en aura équipé la plus grande partie avant fin 2012. Le cadre de régulation pour les zones moins denses sera probablement arrêté au premier semestre 2010. Deux points nous semblent essentiels : définir une architecture permettant la mutualisation effective, et imposer un mécanisme permettant le cofinancement des déploiements par plusieurs opérateurs afin d’éviter la duplication des infrastructures. Ce cadre devra permettre d’éviter l’apparition de monopoles locaux rendant les abonnés captifs.
 
Séparation structurelle
 
A ces conditions et sous l’impulsion des pouvoirs publics, les opérateurs devraient être en mesure de déployer au cours des prochaines années des réseaux optiques couvrant au total dix à douze millions de foyers, soit la moitié de la population. Pour aller au-delà, deux grandes voies s’ouvriront alors aux pouvoirs publics. La première, qui mérite d’être rappelée, consisterait à mettre en oeuvre une séparation structurelle de l’opérateur historique entre une entité en charge des boucles locales cuivre et optique d’une part, et une entité en charge des activités commerciales et mobiles d’autre part. L’entité réseau bénéficierait alors de la rente de monopole de la boucle locale cuivre qui s’évapore aujourd’hui en dividendes. Cette rente – trois milliards d’euros par an – pourrait être réinvestie dans le déploiement d’un réseau de fibre ouvert à tous les opérateurs, sur tout le territoire national et sans subventions publiques.
 
Risque de balkanisation
 
Sans cette séparation structurelle, le déploiement de la fibre optique en zones périurbaines et rurales devra probablement être soutenu par des subventions dans le cadre de délégations ou de partenariats de service public. Il conviendra alors d’éviter une balkanisation des projets, normes techniques, processus de production et de service après vente, afin que les réseaux déployés soient effectivement utilisables, dans des conditions homogènes, par les opérateurs nationaux. Il faut également maintenir des tarifs d’accès à ces réseaux raisonnables pour qu’ils soient effectivement utilisés.
En tout état de cause, les financements publics devraient être limités au déploiement de nouveaux réseaux optiques. Les opérations dites de « montée en débit » par lesquelles l’opérateur historique fait financer la modernisation de son réseau par des fonds publics et coupe des lignes d’abonnés dégroupés sont inacceptables.
 
Dividende numérique
 
Par ailleurs, le dividende numérique nous semble un enjeu majeur pour l’aménagement du territoire.
Nous militons pour la constitution d’un lot de fréquences unique assorti d’une obligation de couverture de 99,99 % du territoire. Ces fréquences seraient opérées en 4G/LTE par un consortium dont Free souhaite être membre. Elles seraient utilisables par tous les opérateurs par l’intermédiaire d’une offre de gros de type Full MVNO Data.
Outre les usages mobiles, les opérateurs pourraient utiliser ce réseau 4G mutualisé pour fournir du très haut débit « fixe » à leurs abonnés, y compris en zone rurale.
 
Publié le 29 janvier 2010 à 14h14 par La Rédaction
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (78)
Afficher les 72 premiers commentaires...
Posté le 30 janvier 2010 à 16h28
reno69 a écrit
1) Bonjour, Anonyme je pense que tu fais confusion, si Free demande que le montant payé pour la location de la paire cuivre ~ 9 €/abonné soit affecté à la couverture fibre de la partie restante du territoire non couverte ces lignes seraient mutualisées et sans subventions publiques.
2) "Cette rente – trois milliards d’euros par an – pourrait être réinvestie dans le déploiement d’un réseau de fibre ouvert à tous les opérateurs, sur tout le territoire national et sans subventions publiques." Je pense que ces décisions sont sages et conformes aux besoins des opérateurs et des consommateurs,
3) Orange sera mis sur le même plan de compétitivité que les autres opérateurs et sera obligé de revoir ses tarifs et ses prestations, cela devenant sa seule source de revenus (comme les autres FAI) et ne plus se reposer sur les rentes dues à la possession du réseau cuivre FT financé par l'état et les contribuables et ne saurait être la seule propriété d'Orange, mais un service publique.  

 

Bonjour reno69

1) Oui, cette argent qui ne sert qu'à entretenir le réseau cuivre et aux dividendes des actionnaires, serait mieux investit dans la fibre. La fibre de tous les FAI, mais aussi celle de Free (normal), qui n'aura pas à la financer directement, mais par l'intermédiaire des 9€/abonnés que Free paye de toute façon, fibre ou pas, à Orange, donc Free ne payera finalement RIEN de plus pour financer la fibre que ce qu'il paye actuellement pour le cuivre, donc pour Free l'opération est transparent et gratuite, c'est finalement Orange qui paie la facture fibre pour tous les FAI.

2) Oui, sage, bon pour le consommateur, aucun problème là dessus, sauf au niveau du financement, j'y reviendrais après.

3) Voila le problème Orange mis sur le même plan que les autres FAI, ce qui parait logique et normal, mais qui peut croire que Orange va l'accepter ? D'ailleurs Oui, c'est des fonds publics qui ont financés le cuivre, par contre l'Etat, donc l'autorité publique à cédé (vendu), pour un prix sans doute trop bas, l'enseigne FT, mais AUSSI le réseau cuivre et quoi qu'on en pense (je suis chez Free, donc...) Orange entreprise privée est propriétaire du cuivre.

Au niveau de financement, on voit bien que cela va poser un problème parce que en gros cela ce passe comme cela actuellement;

Free paie 9€/abonnés (Free doit payer pour sa fibre) ---> Orange ----> maintenance cuivre et dividendes

 

Avec une société tiers;

Free paie 9€/abonnés et Orange paie (Free n'a plus à payer sa fibre) ---> société fibre/cuivre qui fibre pour tous les FAI.

On remarque bien que le grand gagnant dans l'histoire c'est Free, parce que Free n'a plus a fiancer sa fibre, mais continue à payer ce qu'il payait auparavant, donc pour Free la fibre devient gratuite. Le grand perdant étant Orange, parce que d'une part Orange ne recevrait plus ce "droit de passage" mais en plus devrait payer aussi et au final cela serait Orange seule par la perte de revenus et ce qu'Orange devrait payer, qui financerait la fibre en France. C'est pourquoi je pense que cela ne se fera jamais. Clin d'oeil

 

Par contre pour finir, ensuite j'suis en WeekEnd RigolantClin d'oeil, je pense que l'idée d'une société tiers est bonne, une entreprise que et uniquement chargée de la fibre, le financement se faisant au prorata du nombre d'abonnés qui ont un abonnement chez Orange, Free, SFR etc... en ADSL et Fibre, comme cela il y aurait un partage équitable de la charge financière en fonction des rentrées d'argent, puisque celui qui aura le plus de clients payera le plus pour que ses clients puissent utiliser la fibre. Comme de toutes façons à terme le réseau cuivre va être petit à petit délaissé pour le réseau fibre, il n'y aura de fait plus de rente pour Orange, donc ce problème de concurrence "déloyale" s'estompera petit à petit avec le temps. D'ailleurs si Free souhaite fibrer sans augmenter ses tarifs d'un abonnement ADSL vers Fibre, c'est justement parce qu'il n'aura plus à payer ce "droit de passage" et donc au final chacun sera indépendant de l'ex système public France Télécom.

Comme dit ceci est juste mon avis, bon Week End. Clin d'oeil

Posté le 30 janvier 2010 à 18h19

Je me demande si la fibre ça va pas se passer comme avec FT. Quand il y aura un faisceau de fibres cassé qui va réparer ?? celui qui l'a installé ? celui qui fournit le service, le syndic de l'immeuble si la cassure est au niveau de l'immeuble ?

Posté le 30 janvier 2010 à 23h12

HAAAAA oui, la fibre .......enfin, car la multitude de fréquences utilisables grace à la fibre nous fera voir et nous ouvrira d autres horizons dans notre quotidien.

VIVE LA MUTUALISATION c'est le seul moyen efficace horizontalent faisant enfin du nous mettre au pieds de nos demeures cette magnifique technologie tant de puissance pour un bien moindre coup..

Il faudra pousser plus loin la réflexion et je pense que c'est à l'étude , peut-etre meme déjà pret, nos supports de l'information doivent suivre, OUI POUR LA FIBRE EGALEMENT POUR LES TRANSFERTS SUR DISQUES ET AUTRES SUPPORT ............... va falloir suivre de se coté........

A

Posté le 31 janvier 2010 à 00h37

"ne plus se reposer sur les rentes dues à la possession du réseau cuivre FT financé par l'état et les contribuables et ne saurait être la seule propriété d'Orange, mais un service publique."

C'est amusant ce genre de propos. Combien de fois faudra-t-il répéter que tout cela été privatisé, vendu par l'Etat.

Par ailleurs, ce n'est pas Orange qui est propriaitaire mais France Telecom. Orange n'est qu'une filiale.

Du reste, FT a déjà des obligations de service public. C'est confortable ici de l'oublier.

 

 

Posté le 31 janvier 2010 à 13h27

et précisons une fois de plus que le réseau n'a PAS ETE FINANCE par les contribuables ou l'état.

les contribuables paient-ils les avions d'Air France, les centrales nucléaires EDF, les TGV de la SNCF ?

Posté le 31 janvier 2010 à 19h52

la fibre pour nantes - est ça sera dans 10 ans! deja ils avait prevu pour 2006 - 2007 pfff

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Suite à l'annonce de Xavier Niel, selon vous, la Freebox V7 sera lancée :