Freebox Pop et mini 4K : que vaut le nouveau service engagé Brut X ?

Freebox Pop et mini 4K : que vaut le nouveau service engagé Brut X ?

Le média d’information Brut a lancé sa propre plate-forme SVOD. Baptisée BrutX, celle-ci est disponible sur toutes les Freebox. Petit tour de l’interface du service et aperçu des contenus qu’il propose.

Fondé en 2016 par Guillaume Lacroix, Renaud Le Van Kim et Laurent Lucas, le média en ligne français Brut revendique 300 millions de spectateurs mensuels et ses vidéos ont enregistré 20 milliards de vues au cours de l’année 2020. Il se lance aujourd’hui sur le créneau de la SVOD avec sa plate-forme Brut X. Disponible sur les Freebox Révolution, mini 4K, Delta + player Devialet, One et Pop pour 4,99 euros par mois, le service mise sur un catalogue incluant des films, des séries et des documentaires, parmi lesquels des contenus originaux. Aujourd’hui, Univers Freebox vous en propose le test sur le player Freebox Pop.

Une interface classique

Classique, voilà ce qui définit le mieux l’interface de Brut X, avec une barre de navigation à gauche, qui peut d’ailleurs se réduire lors de la navigation dans les contenus, et une suite de bandeaux de contenus.

La barre de navigation donne accès à la page d’accueil avec ses bandeaux de recommandation, à un moteur de recherche, au catalogue avec un classement par type de contenus (BrutX Original, série, film, documentaire, court métrage, biopic, etc.), aux contenus favoris et aux paramètres du contenu.

Vraiment dommage de ne pas avoir la recherche avec les commandes vocales. Obligé de passer une saisie au clavier virtuel. On a vu plus confortable.

Des contenus engagés

Qu’il s’agisse des thématiques apparaissant sur la page d’accueil, des synopsis ou même des étiquettes en bas des fiches descriptives (militantisme, transgression, casser les codes, diversité, écologie, etc.), l’engagement en termes de contenus apparaît rapidement.

Brut X fait en effet la part belle aux contenus autour de la communauté LGBT (“Veneno”) et de la protection de l’environnement (“Trashed, la terre n’est pas une poubelle”). Il y a également des contenus en lien avec la justice (“L’avocat de la terre”), la politique (Ai Weiwie : Never Sorry”) ou les dérives de la société de consommation (“Apocalypse Cow”). Citons aussi le documentaire “Cartels” qui promet de “vous emmener à la rencontre des vrais narcos au Mexique”. Le service s’est lancé avec 500 heures de programmes.

Un lecteur vidéo très dépouillé

Brut X mise sur un lecteur vidéo très dépouillé, présentant simplement une réglette de navigation dans le contenu, utilisable avec les flèches gauche/droite de la télécommande Freebox. La mise en lecture/pause passe par le bouton d’action au milieu des flèches.

Une route dentée donne de son côté accès à quelques paramètres. On peut en effet ajuster la qualité du flux en fonction de sa connexion Internet. Pratique pour ceux ayant une connexion un peu faiblarde.

Le deuxième paramètre consiste à régler la vitesse de lecture du contenu. Pas vraiment pratique de le trouver à cet endroit-là.

Les paramètres : circulez, il n’y a rien à voir

La section paramètre accessible depuis la page d’accueil sert uniquement à se déconnecter du service. Pour la gestion du compte, il faudra se rendre sur la page Web du service. Autant dire qu’un simple bouton de déconnexion aurait suffi.

L’application, ça coince sur Freebox mini 4K

Le player Freebox mini 4K ayant accès au Play Store, il peut également récupérer l’application Brut X qui y est disponible. Sauf qu’elle ne fonctionne pas, d’après nos constations sur deux players. Au sein de l’application, il est en effet seulement possible de se déplacer verticalement et de revenir en arrière, ce qui ne facilite pas la navigation dans les contenus ou rend impossible l’ouverture de ces derniers. Il vaut donc mieux utiliser le service en passant par le menu vidéo à la demande ou le canal 133.


VERDICT

Si Brut X n’est pas critiquable concernant la variété, la quantité et l’engagement de ses contenus, il pêche en revanche au niveau de l’interface, avec des fonctions aux abonnées absentes ou “planquées”. Cette marge de progression concernant l’optimisation de l’application s’illustre parfaitement par le dysfonctionnement que nous avons noté sur la Freebox mini 4K. Si l’application est récupérable sur le Play Store pour ceux voulant passer outre la facturation par Free, elle est tout simplement inutilisable.