Clin d’oeil : un opérateur offre 18 ans d’accès à internet… à tous ceux dont le nouveau-né portera son nom

Clin d’oeil : un opérateur offre 18 ans d’accès à internet… à tous ceux dont le nouveau-né portera son nom

Une opération plus qu’insolite lancée par un fournisseur d’accès internet suisse : donnez lui un nom particulier et il vous offre l’accès à internet gratuitement jusqu’à sa majorité. 

Papa, pourquoi je m’appelle Twifia ?“. Une question à laquelle plusieurs citoyens suisses devront peut-être répondre dans les années à venir. Au moins un couple d’hélvètes le devra.

L’idée est assez simple, bien qu’osée de la part de l’opérateur Twifi : baptisez votre enfant “Twifia” ou “Twifius” pour gagner “un accès gratuit à internet pendant 18 ans“. Une opération mis en avant sur le site de l’opérateur, avec un bouton qui permet de télécharger le certificat de naissance pour prouver le nom de leur nouveau-né. Une proposition qui tient toujours, d’après le patron de Twifi, puisque tous les petits Twifius ou Twifia se verront accorder ce cadeau jusqu’en 2038.

Sur son site web, l’opérateur place cette opération directement en page d’accueil (traduite de l’allemand)

Un couple a déjà décidé de donner à leur petite fille le troisième prénom Twifia pour bénéficier de cette offre. Respectivement âgés de 30 et 35 ans, les deux parents ont ainsi envoyé le certificat de naissance à leur opérateur. S’ils souhaitent garder l’anonymat, ils expliquent avoir cherché un prénom insolite pour leur enfant et le père d’annoncer que plus la réflexion avançait, “plus le nom devenait unique pour moi, et c’est à ce moment-là que la chose a pris son charme“. Pour la jeune maman, “ce nom signifie connexion, un lien éternel !”, tout en arguant qu’il y a des prénoms “bien pires”. Le prénom leur plaît, mais plaira-t-il à la première concernée ?

Pas de problème de ce côté là non plus. Les parents expliquent réserver l’argent qu’ils auraient dépensés dans une connexion internet et le placer dans un compte épargne au nom de la petite Twifia. De quoi lui payer une voiture, ou lui apprendre à conduire à 18 ans , mais les parents affirment aussi que ” si elle grandit et déteste absolument son nom, elle pourra utiliser l’argent pour le changer. Tout le monde est gagnant“.

Si l’opération peut choquer, il semble que Twifi accepte les deuxièmes prénoms également, rendant l’impact possible sur l’enfant moindre. A quand la même opération en France, avec une petite Freeia, ou un jeune SFRus ?

Source : via La voix du nord