5G : Free Mobile décroche totalement sur la bande 3,5 GHz, SFR cartonne et dépasse Orange

5G : Free Mobile décroche totalement sur la bande 3,5 GHz, SFR cartonne et dépasse Orange

L’ANFR dévoile son observatoire mensuel du déploiement des réseaux 5G des opérateurs pour le mois de novembre 2022. Free Mobile est à la peine quand SFR bat des records pour dépasser Orange sur la bande 3,5 GHz.

Il est temps de faire le point comme tous les mois sur le déploiement de la 5G en France. Au 1 janvier, avec 16524 sites, Free Mobile apparaît largement en tête au classement général grâce au déploiement massif de la bande 700 MHz bien que le mois dernier l’opérateur n’a activé que 163 supports sur cette fréquence. L’ex-trublion compte trois fois plus de sites qu’Orange lequel privilégie la bande 3,5 GHz et environ deux fois plus que SFR. Bouygues Telecom compte quant à lui 9500 sites en faisant le pari de la bande 2100 MHz.

Mais en se focalisant sur la bande coeur de la 5G, c’est une toute autre histoire. Enchaînant les performances, SFR frappe fort avec 797 nouveaux sites 5G lors du mois de décembre pour un total de 5622 supports. L’opérateur au carré rouge détrône Orange et ses 5473 sites 3,5 GHz (+525 en novembre). Avec 425 nouveaux sites, Bouygues Telecom se situe dans un mouchoir de poche (5248). Dernier, Free Mobile ne suit pas la cadence depuis plus de 6 mois, le déploiement de sa 5G 3,5 GHz est au ralenti. L’opérateur a seulement déployé 157 nouveaux supports le mois dernier, et compte aujourd’hui 4337 sites soit près de 1300 sites de moins que le leader. L’écart est creusé, Free semble à première vue satisfait de couvrir plus de 87% de la population en 5G.  L’opérateur cherche aujourd’hui à finir le déploiement de sa 4G en mettant les bouchées doubles sur la bande 2100 MHz, avec l’objectif de rattraper prochainement Bouygues Telecom et SFR.

 

Au 1er janvier, 38 132 sites 5G sont autorisés en France par l’ANFR, dont 164 sites en Outre-Mer. Par ailleurs 29 315 sites 5G sont déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs de téléphonie mobile. La quasi-totalité de ces implantations 5G sont autorisées sur des sites existants, déjà utilisés par les technologies 2G, 3G ou 4G. Seuls 4 sites n’hébergent que de la 5G. “Sur le mois de décembre, les sites 5G autorisés ont donc augmenté de 1,5 %. Selon les déclarations des opérateurs, 76,9 % des sites autorisés sont techniquement opérationnels”, indique l’agence nationale des fréquences.

Cet article a été repris sur le site Univers FreeBox