Alexa, Google Assistant et Siri ont pu être piratés à l’aide de lasers

Alexa, Google Assistant et Siri ont pu être piratés à l’aide de lasers

Des chercheurs ont pu hacker des enceintes connectées, téléphones et tablettes en utilisant des lasers sur leurs microphones.

De plus en plus inventifs, les chercheurs étudient tous les moyens permettant de forcer la sécurité des systèmes informatiques y compris des assistants vocaux. Une équipe réunissant des chercheurs de l’université d’électro-communication au Japon et de l’Université du Michigan ont réussi à prendre le contrôle des assistants vocaux d’Amazon, Apple et Google en utilisant des faisceaux lumineux. Ils ont notamment pointé leur laser sur une enceinte Google Home pour lui faire ouvrir une porte de garage à plus de 100 mètres de distance, simplement visant le microphone de cette dernière.

«  Les microphones convertissent le son en signaux électriques. La principale découverte derrière les commandes lumineuses est qu’en plus du son, les microphones réagissent aussi à la lumière qui leur est directement destinée  », expliquent-ils dans leur article, relayé par Cnet.

L’enceinte connectée de Google n’a pas été la seule à être hackée, en effet des modèles de smartphones plutôt récents comme des iPhones XR ou le Samsung Galaxy S9 sont également vulnérable. La nuance étant que pour ces modèles, il faut être beaucoup plus proches des appareils pour en prendre le contrôle.

Les chercheurs ont bien sûr avertis Amazon, Apple, Google, Ford et Tesla de ce problème de sécurité. Google a immédiatement répondu en expliquant qu’il allait examiner le document envoyé par les universitaires, de même pour Amazon qui collabore avec ces chercheurs pour mieux comprendre leur expérience. Apple n’a quant à lui pas encore officiellement réagi.