Plus d’un tiers des smartphones Android à la merci des pirates d’ici quelques mois

Plus d’un tiers des smartphones Android à la merci des pirates d’ici quelques mois

Alors que la part de smartphones tournant sous l’OS de Google atteint près de 70 % dans le monde, la sécurité reste à améliorer. Notamment concernant les durées de mise à jour.

Une politique de gestion des mises à jour critiquée par l’expert en sécurité Bitdefender, Il souligne que l’éclatement des smartphones en circulation entre différentes versions Android cause un réel problème.

Notamment en soulignant que les mises à jour de sécurité ne sont prises en charge par Google que pour les trois dernières versions Android disponibles et le géant américain en lance une fois par an. De plus les correctifs développés directement par la firme de Mountain View doivent être implémentés par les fabricants, qui peuvent prendre leur temps ou ne pas les implémenter.

Les utilisateurs ne font en effet pas spécialement attention à se pencher sur la durée de prise en charge des mises à jour, ou dans tous les cas, n’en font pas un critère de décision décisif. En moyenne sur l’ensemble des smartphones tournant sous Android, cette durée est de 3 ans, contre 6 à 7 ans chez iOS par exemple.

Or, cette absence de mise à jour de sécurité peut ouvrir la porte à de nombreux pirates pour récupérer vos donnée bancaires, personnelles ou autres. Et en septembre prochain, Android 10 ne sera plus pris en charge. Une version qui est encore disponible sur 15,03 % des smartphones actifs. En additionnant les versions obsolètes de l’OS de Google, on atteint ainsi plus de 35 % des terminaux Android dans le monde.

Bitdefender recommande aux internautes de prendre plus en compte ce facteur lors de l’achat du téléphone, Cela pourrait forcer Google et les fabricants à être plus assidûs. « En laissant de côté le fait que bon nombre de ces applications sont en fait utilisées pour traquer les gens, même si un téléphone était officiellement utilisé pour de la surveillance, voudriez-vous d’un appareil extrêmement vulnérable qui pourrait fournir à des personnes indésirables un flux en direct de votre maison ?”