Apple dans le viseur de l’Union européenne pour abus de position dominante

Apple dans le viseur de l’Union européenne pour abus de position dominante

En autorisant uniquement Apple Pay sur les iPhone, Apple est accusé d’entraver l’innovation dans les paiements sans contact.

Le géant américain Apple est accusé de bloquer la concurrence dans les systèmes de paiements sans contact du fait de la présence unique d’Apple Pay sur ses smartphones. La firme de Cupertino est ainsi invitée à répondre aux accusations de la Commission européenne pour son portefeuille mobile (wallet), permettant non seulement de payer sans contact mais aussi d’enregistrer des cartes de fidélité, des billets de trains etc.

Une enquête préliminaire montre que le géant ralentit le développement de wallets concurrents en empêchant l’accès à l’entrée NFC. «La technologie NFC est normalisée, disponible dans presque tous les terminaux de paiement en magasin et garantit une sécurité et une fluidité maximales pour les paiements mobiles» explique la Commission, “par rapport à d’autres solutions, la technologie NFC offre une expérience de paiement plus fluide et plus sécurisée, et bénéficie d’une large acceptation en Europe.

Accusé d’avoir bâti un écosystème “fermé autour de ses appareils et de son système d’exploitation” et de ne pas permettre qu’il soit challengé par des concurrents sur ses propres terminaux, Apple a donc du répondre.

La firme donne ainsi des raisons de sécurité, en expliquant qu’ouvrir l’accès à l’entrée NFC pourrait faciliter le piratage des informations bancaires de l’utilisateur. “Apple Pay a mis en place les meilleurs standards en terme de sécurité et de protection des données” se défend le groupe. Il faudra cependant aller plus loin pour convaincre la Commission.

Source : Le Figaro