Cybercriminalité : plus de la moitié des Français pensent être surveillés

Cybercriminalité : plus de la moitié des Français pensent être surveillés

Qui vous surveille le plus sur le web ? Les experts sécurités de NordVPN dévoilent une nouvelle étude traçant les inquiétudes des Français.

A l’heure où notre présence sur le web est de plus en plus importante, la prudence est de mise et les Français ne s’y trompent pas. La société de cybersécurité NordVPN révèle dans une nouvelle étude que 79% des Français craignent d’être suivis en ligne et que 50% pensent être suivis pratiquement en permanence.

En effet, 51% des interrogés pensent être surveillés par des cybercriminels, mais pas seulement. Parmi les surveillants supposés, on compte également 47% de Français considérant que les géants des réseaux sociaux les surveillent énormément et 42%  s’inquiètent du fait que des marques ou des agences de publicités s’intéressent à leurs données. Viennent ensuite le gouvernement (35%) et les agrégateurs d’informations et de publicité comme Google (35%).

Toujours sur l’aspect des données, 61% des sondés estiment que les applications leur demandent plus d’informations que nécessaire. Parmi les applications jugées comme collectant le plus de données sur les utilisateurs, Facebook est leader (71%), suivi d’Instagram (35%) et Google Maps (33%).

Les cybercriminels ne sont pas les seuls à s’intéresser à vos données. Les réseaux sociaux, les FAI, les sites Web, les organisations tierces et les institutions gouvernementales collectent régulièrement les données personnelles des utilisateurs et leurs habitudes de navigation à des fins de marketing ou autres. Ils utilisent fréquemment les cookies pour suivre vos empreintes digitales“, ajoute Daniel Markuson, expert en confidentialité digitale chez NordVPN.

Quelques mauvaises habitudes persistent

Pour éviter les des problèmes, les experts de la cybersécurité dévoilent également quelques pratiques à risque.

Quand on leur demande quels sont les appareils les plus susceptibles de suivre leurs activités en ligne et de collecter leurs données, 84% des Français estiment que leur téléphone portable est l’outil le plus commun, suivi des ordinateurs portables ou de bureau (respectivement 79% et 74%), et des tablettes (64%). Par ailleurs, les appareils domestiques connectés ne sont pas vraiment perçus comme des outils de surveillance : ils ont été jugés comme les moins suspects.

Une des manières les plus courantes pour les Français de permettre le suivi de leurs activités en ligne est d’accepter les cookies. Cette étude révèle qu’un cinquième (21%) des Français acceptent “toujours” les cookies et que 25% le font “sauf s’ils semblent suspects”. Seulement 6% ne les acceptent “jamais”.*

“Un autre aspect sur lequel les utilisateurs se font souvent piéger est l’acceptation des cookies : ils peuvent suivre et collecter les données de votre navigateur et les renvoyer au propriétaire du site Web. Si vous ne refusez pas les cookies tiers, le site Web peut vendre vos données de navigation à des tiers“, commente Daniel Markuson de NordVPN.

Il convient également d’être prudent concernant l’utilisation d’un réseau WiFi gratuit ou public, puisque la connexion à ce type de réseau implique qu’il soit probablement géré par un fournisseur tiers. Certains d’entre eux peuvent ainsi aller ” encore plus loin dans la collecte de données et suivent en toute discrétion les allées et venues de millions d’utilisateurs, même après qu’ils aient quitté les lieux“.

NordVPN conseille ainsi, pour limiter la collecte des données, d’opter pour des moteurs de recherche favorisant la confidentialité, d’oublier Google et d’être prudent et bien sûr, d’utiliser un VPN.