Test du smartphone Honor 50 disponible dans la boutique Free Mobile

Test du smartphone Honor 50 disponible dans la boutique Free Mobile

Univers Freebox vous propose aujourd’hui le test du Honor 50, un smartphone bien équipé sonnant le retour de l’ancienne marque de Huawei.

Avant de passer au test, voici les principales caractéristiques techniques du Honor 50 qui coûte 549 euros au comptant pour une configuration 6 + 128 Go. Il revient à 16,99 euros par mois dans le cadre de l’offre de location avec option d’achat Free Flex.


Fiche technique du Honor 50 : 


-  Processeur : octa-core jusqu’à 2,4 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 778G)

-  Mémoire vive : 6 ou 8 Go


-  Écran : dalle OLED 6,57 pouces avec une définition 2 340 x 1 080 pixels,
un taux de rafraîchissement 120 Hz

-  Audio : son sortant de la tranche inférieure

-  Stockage : 128 ou 256 Go (non extensible par MicroSD)


-  Gestion SIM : deux logements Nano-SIM

-  Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B17/B18/B19/B20/B26/B28/B34/B38/B39/B40/B41/B66

-  Compatibilité 5G : support des bandes n1/n3/n7/n28/n38/n40/n41/n77/n78


- Quadruple capteur photo au dos :
108 + 8 + 2 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 120 degrés + macro + portrait)

-  Capteur photo à l’avant : 32 Mégapixels dans un poinçon centré


-  Prise casque 3,5 millimètres : non

-  Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

-  Support Wi-Fi : version Wi-Fi 6

-  Connectivité Bluetooth : version 5.2

-  NFC : oui


-  Batterie : 4 300 mAh non amovible

-  Recharge filaire : support de la charge 66 Watts (100 % en 35 minutes ; chargeur inclus)

-  Recharge sans-fil : non


-  Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface Magic UI 4.2


-  Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale
ou lecteur d’empreintes digitales sous la dalle

-  Patchs de sécurité installés durant notre test : octobre 2021


-  Dimensions : 159,96 x 73,76 x 7,78 millimètres

-  Poids : 175 grammes


- DAS tête :  0,8 W/kg

- DAS tronc :  1,1 W/kg

- DAS membres :  2,76 W/kg


Un smartphone fin et élégant

Au premier abord, le Honor 50 est vraiment élégant avec son design ultra fin mêlant coque brillante et écran débordant sur les tranches latérales. De face, le Honor 50 a d’ailleurs rappelé le Galaxy S9 à plusieurs personnes, de la rédaction et de l’entourage. En retournant le smartphone, on découvre une volonté de se démarquer avec deux gros ronds, dont un abritant le capteur principal de 108 Mégapixels et un abritant les trois capteurs, ainsi que le flash.

Entre les mains ensuite, le Honor 50 se montre ultra léger ( 175 grammes), en plus d’être ultra fin (7,78 millimètres), rappelant là encore l’expérience proposée par le Galaxy S9 ou le Galaxy S8 (autre nom venu naturellement à l’esprit à deux anciens propriétaires du smartphone de Samsung). Pour revenir à la partie photo dorsale, elle profite d’une bonne intégration au regard de sa bonne taille.

Écran OLED 120 Hz, pas de double haut-parleur stéréo

L’écran du Honor 50 coche pas mal de cases au regard des standards actuels. Il profite des belles couleurs et des noirs profonds de l’OLED, de la définition Full HD+, de la fluidité offerte par un taux de rafraîchissement 120 Hz et d’un poinçon pour la caméra avant. Comme à l’accoutumée, un petit tour dans les réglages système permettra d’ajuster l’expérience.

Au niveau des fonctionnalités, on profite d’un mode confort des yeux (ton plus chaud) et d’un mode sombre. Il est même possible de masquer le poinçon avec une bordure virtuelle en haut de l’écran ou encore de cacher le nom de son opérateur (après tout, vous le connaissez).

C’est un peu la déception en revanche côté son. Pas de double haut-parleur stéréo. Pour une bonne immersion, il faudra donc dégainer les écouteurs. Ces derniers seront d’ailleurs à connecter en USB-C ou en Bluetooth. Pas de mini-jack pour notre ami.

Un capteur 108 Mégapixels

Pour la photo, le Honor 50 comporte quatre capteurs photo au dos, un principal de 108 Mégapixels, un ultra grand-angle de 8 Mégapixels et des macro et portrait de 2 Mégapixels chacun. À l’avant, c’est un capteur 32 Mégapixels logé dans un poinçon qui aura la charge des selfies. Sans être au top, en raison d’un capteur dédié au zoom manquant à l’appel et d’un mode nuit respirant un peu trop l’artificiel, l’expérience sur le terrain est plutôt satisfaisante.

Ci-dessous, une photo en partant de l’ultra grand-angle jusqu’au zoom 10 x :

Deux photos avec du flou d’arrière-plan (“Portrait” dans la barre d’options en bas) :

Une photo en mode macro (“Plus/Super Macro”) :

Deux photos avec le mode Haute Résolution (“Plus/Haute résolution”) :

Deux photos de nuit et leurs versions corrigées par le mode dédié (“Cliché nocturne” dans la barre d’options en bas) :

Deux selfies avec le mode portrait :

La 5G et dual-SIM

Le smartphone Honor 50 propose un fonctionnement dual-SIM pour gérer deux numéros depuis un même terminal. Il est compatible 5G, y compris sur la bande 700 MHz sur laquelle a massivement misé Free Mobile pour couvrir le territoire. Nous avons, comme à l’accoutumée, réalisé des tests de débit avec les outils gratuits nPerf et RNC Mobile disponibles sur le Play Store.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

Et d’autres débits, mesurés en extérieur :

Un smartphone à l’aise au quotidien

Avec un Soc Qualcomm Snapdragon 778G, le Honor 50 se montre plutôt réactif. Le smartphone se lance assez rapidement, les grosses installations ne s’éternisent pas et la navigation dans l’interface apparaît fluide. Sans le pousser forcément dans ses retranchements, le Honor 50 ne tarde pas à chauffer. Pas de manière dramatique, mais de manière perceptible.

Nous avons mesuré les performances de la mémoire de stockage interne. L’outil Disk Speed nous indiquait ainsi 644 Mo/s en lecture et 749 Mo/s en écriture. À noter au passage qu’il n’y a pas d’emplacement MicroSD pour étendre ce stockage. Le tiroir au niveau de la tranche inférieure ne comporte en effet que deux emplacements Nano-SIM.

Une charge ultra rapide

Pour alimenter le smartphone, le constructeur a opté pour une batterie 4 300 mAh. De quoi passer la journée et envisager une demi-journée supplémentaire. Tout dépendra ensuite de votre usage.

Ci-dessous, un suivi d’utilisation : départ à 14h29 avec 100 % et arrivée le demain à 14h55 avec 14 % :

  • 35 minutes de jeu avec le son du smartphone
  • 1 heure et 15 minutes de YouTube avec le son du smartphone
  • Consultation et alertes Gmail/Twitter
  • Surf sur Internet
  • 1 appel court
  • SMS/MMS
  • 5 téléchargements d’applications, dont 1 gros
  • 6 mises à jour d’applications
  • 3 heures et 5 minutes de partage 4G
  • Photos
  • Tests de débits
  • Fonctionnement continu de TousAntiCovid

Le Honor 50 supporte la charge filaire avec une puissance de 66 Watts. La marque fournit d’ailleurs le chargeur adéquat dans la boîte.

Ci-dessous, un suivi de charge en filaire réalisé par nos soins :

  • 13h44 : 2 %
  • 13h49 : 18 %
  • 13h54 : 34 %
  • 13h59 : 54 %
  • 14h10 : 84 %
  • 14h15 : 90 %
  • 14h29 : 100 %

Android 11 avec Magic UI 4.2

Avec son smartphone, Honor fournit une interface Magic UI 4.2 basée sur Android 11 et avec les services de Google. Depuis sa revente, l’ancienne marque de Huawei ne subit en effet plus l’embargo US et les restrictions qui vont avec.

Elle propose des fonctions pratiques incluant :

  • Le choix d’avoir ou non le tiroir d’applications
  • Le mode navigation à une main
  • La gestion avancée des raccourcis et gestes (dont le bon vieux toc-toc pour faire une capture d’écran)
  • L’application miroir dans les outils

Concernant enfin la partie de sécurité, les deux solutions de déverrouillage avancées fonctionnaient à merveille. L’atterrissage sur la page d’accueil se faisait dans la seconde, quelle que soit la solution utilisée. Une mise à jour système de 741 Mo nous a fait passer des correctifs de septembre 2021 à ceux d’octobre 2021. Nous ne pouvions avoir plus récent sur notre modèle de test au moment d’écrire ces lignes.


VERDICT

Avec ce Honor 50, lancé après une période compliquée (embargo américain ciblant l’ancienne maison-mère Huawei) et équipé des services de Google (dont s’est justement retrouvé privé Huawei), la marque entend revenir sur le devant de la scène sur le marché des smartphones. Et il faut bien admettre que la proposition est convaincante, à défaut d’être parfaite en tous points. Malgré un tarif au-delà des 500 euros, ce Honor 50 fait l’impasse sur la charge sans-fil et le double haut-parleur stéréo. Il propose en revanche un design ultra fin, un écran au top, une partie photo assez intéressante (mais incomplète) et une charge qui n’a pas de rapide que le nom.