Des habitants veulent “faire plier le géant Free” et son projet d’antenne

Des habitants veulent “faire plier le géant Free” et son projet d’antenne

Des riverains sont déterminés à faire entendre leur voix. Oui aux antennes-relais de téléphonie mobile, mais pas n’importe comment et n’importe où. Le maire semble pris de court dans cette affaire.

Free tente de calmer les esprits. “Nous ferons tout pour trouver le meilleur compromis possible”, assure en effet l’opérateur, alors que le ton monte à Saint-Aubin-des-Chaumes, village du département de la Nièvre, où il compte installer une nouvelle antenne-relais au cours du premier semestre 2022.

“Ce que nous tenons à dire pour ne froisser, c’est que nous ne sommes pas contre cette installation. Ce que nous réfutons, c’est que Free, dans un premier temps, a imposé un endroit et cela ne nous ne convient pas”, peste une habitante du hameau de Chalvron. Et d’expliquer : “Si ça reste en l’état, l’antenne va complétement dénaturer le paysage. Nous sommes tous fiers de notre église, qui se voit de loin, au sommet. Et là, la vue serait obstruée par l’antenne. Pareil quand on est là-haut, elle boucherait totalement la vue”. Selon la riveraine, il faut changer tout simplement l’emplacement. “Dans le coin le plus désertique possible, ce serait parfait”, estime-t-elle.

L’habitante a aussi en tête l’article R11-27 du code de l’urbanisme, selon lequel “le projet peut être refusé ou n’être accepté que sous réserve de l’observation de prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation, leur architecture, leurs dimensions ou l’aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier, sont de nature à porter atteinte au caractère ou à l’intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales”. Un autre habitant renchérit : “C’est très clair cet article, non ?“.

Face à des habitants déplorant avoir découvert le projet “un peu par hasard”, le maire Étienne Bera s’avoue “pris au dépourvu”. “Free m’a un peu imposé tout ça quand même. Mais nous irons jusqu’au bout dans cette affaire”, assure l’édile. De leur côté, les riverains ont affiché leur intention d’aller “jusqu’au bout pour faire plier le géant Free”. Pas question pour eux de laisser implanter “sans réfléchir” dans un “lieu unique” et de laisser faire face à ce qu’ils considèrent comme “une agression du paysage”.

Source : Le Journal du Centre