Free prévoit l’arrivée en 2022 de ses offres fibre sur plus de 25 nouveaux réseaux

Free prévoit l’arrivée en 2022 de ses offres fibre sur plus de 25 nouveaux réseaux

La fibre de Free se démocratise à vitesse grand V aux quatre coins de la France mais de nombreux réseaux manquent encore à l’appel. En 2022, l’opérateur prévoit de mettre les bouchées doubles en annonçant un lancement de ses offres dans de nombreux RIP et zones AMEL. Toutes les régions sont concernées.

Engagé dans le déploiement de la fibre sur tout le territoire, Free propose aujourd’hui ses offres FFTH à deux foyers sur trois en France, soit 24 millions de prises raccordables. “Dès lors que la Fibre est disponible, la commercialisation des lignes ADSL s’interrompt”, juge bon de rappeler l’opérateur. En zones très denses et moyennement denses, près de 95 % des prises déployées sont à actuellement éligibles chez Free. Dans les autres territoires, Le FAI s’engage aux côtés des collectivités dans le déploiement des réseaux d’initiative publique “en cofinançant leur construction et leur exploitation”. Aujourd’hui présent sur 43 RIP, le FAI a pour objectif d’être présent commercialement sur l’intégralité des réseaux très rapidement. Habituellement discret sur son calendrier, l’opérateur révèle aujourd’hui une liste de réseaux sur lesquels ses offres seront accessibles l’année prochaine.

Dans un premier temps, les foyers desservis par les réseaux Gironde THD, La Fibre 64 (Pyrénées-Atlantiques), Grand Dax et La Rochelle mais aussi dans les zones d’Appel à Manifestation d’Engagements Locaux (AMEL) de la Vienne et des Landes, deviendront éligibles “dans les prochains mois” à un abonnement Freebox en fibre optique.

En 2022, Free prévoit aussi d’arriver sur le réseau Isère Fibre ainsi que sur la zone AMEL de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes ou encore de Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La région Centre-Val de Loire n’est pas en reste puisque le FAI ouvrirait la commercialisation de ses offres sur le réseau d’Eure-et-Loir Numérique et Lysséo (Loiret) ainsi que dans  la zone (AMEL) d’Eure-et Loire, ce qui lui permettra de couvrir l’intégralité de la région. Dans le Grand-Est, les réseaux d’initiative publique de la région (Moselle Numérique et Régies du 57) seront également de la partie.

Dans les Hauts-de-France, l’opérateur envisage de couvrire l’intégralité de la région avec un lancement prévu l’année prochaine sur le réseau public de l’Oise. L’Ile-de-France verra aussi la couverture de Free s’améliorer avec une ouverture sur le réseau public de Seine-et-Marne et ceux de l’Essonne. Sur sa lancée, l’opérateur de Xavier Niel lancera aussi ses offres sur le réseau Seine-Maritime Numérique en Normandie, mais aussi sur le RIP de WiGard Fibre (Gard), Tarn Fibre, Ariège THD, Alliance THD et Hérault Numérique en Occitanie. Et pour couronner le tout, viendra aussi la commercialisation de ses offres fibre dans les zones AMEL dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes et les Bouches-du-Rhône ou encore sur le RIP Corsica Fibra en Corse. La fibre partout est donc plus que jamais la priorité de Free. Aujourd’hui, pas moins de 4 500 de ses collaborateurs, soit un tiers de ses effectifs français, et 7 500 prestataires participent activement au déploiement de cette technologie dans l’Hexagone.