Free Mobile : les riverains grondent, la maire fait marche arrière

Free Mobile : les riverains grondent, la maire fait marche arrière

Face à la fronde générale, la maire se range du côté des habitants et met en pause les travaux pour l’installation d’un pylône de Free. Il s’agit à présent de trouver une autre solution.

“Je ne vais pas m’opposer toute seule au village entier”, explique Myriam Decuignière, maire de Maimbeville, village du département de l’Oise, en région Hauts-de-France.

Après avoir donné le feu vert à Free pour l’implantation d’un pylône de 42 mètres, l’édile a finalement décidé de faire marche arrière et de faire annuler la décision devant la justice administrative. Les travaux auraient dû débuter ce lundi. Dans ce changement de cap, elle a également la pétition lancée par les riverains opposés au projet, laquelle a reçu 212 signatures sur les 307 adultes de la commune. Pas question toutefois d’annuler totalement le projet, mais plutôt de trouver un nouvel emplacement.

Devant être installé à la sortie du village, le pylône suscite plusieurs inquiétudes. “J’ai peur des ondes pour mes enfants”, explique l’un des riverains, craignant aussi pour de voir sa maison perdre de sa valeur. Côté opposants, on rappelle “la chance de vivre dans un petit village classé monument historique” et estime qu’“une antenne de 42 m, ça semble démesuré”.

Les critiques portent également sur le manque de transparence autour du projet. “En juin, le conseil municipal a voté contre à l’unanimité, à cause de l’emplacement. Mais on nous a expliqué que ça ne changeait rien et que le contrat était déjà signé”, explique Guillaume Vannier, le premier adjoint. La maire explique l’absence de réunion d’information avec les habitants par le fait que “Free ne voulait pas”.

Sources : Le Parisien et Sputnik