Apple ne veut pas lâcher son contrôle sur son magasin d’applications

Apple ne veut pas lâcher son contrôle sur son magasin d’applications

La firme de Cupertino défend son emprise totale sur son App Store. D’après elle, son approche est sécurisée est respectueuse de la vie privée.

En plein procès contre Epic Games, sur fond d’accusations de comportement monopolistique sur iOS, Apple veut faire valoir sa stratégie de strict contrôle exercé sur sa plateforme.

La marque annonce avoir évité, grâce à la modération de l’App Store, “plus de 1,5 milliards de dollars de transactions potentiellement frauduleuses en 2020“, en rejetant “près d’un million de nouvelles applications problématique” et en supprimant près d’un million d’updates.  Tout cela grâce à la modération algorithmique et humaine imposée sur le magasin d’applications d’Apple.

Cette défense est une réponse aux accusations de monopole pesant sur la firme. En effet, si Epic l’affronte directement au tribunal, d’autres acteurs ont déjà critiqué le contrôle imposé par le géant américain. Ce dernier prélève jusqu’à 30% de commissions sur toutes les transactions passées par l’App Store. Et en voulant forcer Apple à ouvrir iOS à des magasins d’applications alternatifs, Epic veut remettre les choses à plat du point de vue de la concurrence.

Et Apple n’a pas du tout envie de lâcher prise. Ces chiffres dévoilés opportunément visent à démontrer l’efficacité de sa modération. D’après un responsable, une porte ouverte sur le système pourrait causer plus de malwares disponibles et déployés sur les iPhone et iPad. Si un verdict venait à imposer un modèle comme Android, les appareils de la firme de Cupertino perdraient ainsi leur image d’appareils ultra sécurisés avec un store efficace.
Source : Numerama