Freezone S'inscrire

Et si Free Mobile n’avait pas existé...


Catégorie Brèves , publié le 17 décembre 2012 à 20h46 par Olivier Viaggi
Depuis son lancement, Free Mobile a été accusé de nombreux maux, parmi lesquels la destruction d’emploi chez ses concurrents et même dans tous les secteurs des télécoms, de la distribution, des centres d’appels, des équipementiers, etc.…
 
Des études contradictoires ont été réalisées sur la sujet, montrant que Free Mobile créera de l’emploi, ou, on contraire, qu’il en détruira. Mais dans un contexte de crise économique, il aurait été intéressant de savoir dans quel état se trouverait le petit monde des télécoms français si Free Mobile n’avait pas existé. Y aurait-il eu moins de plans sociaux ? Les opérateurs auraient’ils perdu moins d’abonnés ? Leur chiffre d’affaires aurait-il augmenté ? Par ce que même sans nouvel opérateur mobile, de nombreux opérateurs ont vu leur chiffre d’affaire baisser en Europe. Selon des données publiées par la FFT, les opérateurs télécoms européen ont perdu 28% de leur valeur entre 2006 et 2012. Une baisse que, pour le coup, on ne peut attribuer à Free Mobile.
 
L’exemple de l’Espagne est en ce sens symptomatique. Certes, le pays a une situation économique encore moins enviable que la notre, avec près d’une personne sur 4 au chômage, et des salaires qui ont été rabotés ces dernières années, mais le secteur des télécoms ressemble un peu à celui de la France, avec 3 opérateurs principaux qui disposent d’un réseau ainsi que des MVNO. Un autre opérateur plus petit a également été lancé en 2006.
 
Mais si l’Espagne n’a pas lancé de nouvel opérateur qui a cassé les prix cette année, la situation est bien pire qu’en France. Ainsi, selon les données mensuelles publiées par l’Autorité de régulation (CMT) et reprises par Capital.fr, pour le seul mois d’octobre, l’opérateur Movistar, filiale de Telefonica, a enregistré 284.000 fermetures de ligne. Vodafone, numéro deux du secteur de la téléphonie mobile en Espagne, a perdu 278.000 lignes et Orange 14.870. Les opérateurs mobiles virtuels gagnent, eux, des abonnés, mais cela ne compense pas les pertes chez les opérateurs de réseau. Au total, 486.000 lignes ont été interrompues et le nombre de lignes de téléphonie mobile en service en Espagne a chuté de 3,8% sur un an. "Le secteur de la téléphonie mobile en Espagne ne se redresse pas. C’est le neuvième mois consécutif de recul", note la commission du marché des télécommunications. Les opérateurs ont pourtant tenté d’érayer l’hémorragie, en arrentant par exemple, pour Téléphonica et Vodafone, de stopper la subvention des mobile, mais cela n’a pas suffit pour stopper les pertes d’abonnés.
 
En France, c’est tout l’inverse qui s’est produit depuis l’arrivée de Free Mobile. En effet, selon l’ACEP, il y a eu une augmentation de 7,4% du parc d’abonnés mobiles au 3ème trimestre 2012, soit l’augmentation la plus importante depuis 10 ans. La France comptait ainsi au 30 septembre 2012, 72 millions d’abonnés mobiles, soit un taux de pénétration de 100,3%.
 
Alors bien sûr, la situation de l’Espagne ne peut être exactement transposable à la France, le contexte, notamment économique, étant différent. Mais cela montre une tendance, à savoir que quand les consommateurs se retrouvent au chômage, ou que leur pouvoir d’achat diminue, ils n’hésitent pas à sacrifier leur abonnement mobile. En France aussi, le chômage augmente, mais les français ont pourtant davantage souscrit à des abonnements mobiles, du fait de la forte baisse des tarifs. On ne pourra jamais connaitre la situation du monde des télécoms français sans l’arrivée de Free mobile et la baisse des prix que cela à engendré. Mais au regard de ce qui se passe autour de nous, on peut se demander si les opérateurs historiques n’auraient pas vu leurs nombre d’abonnés diminué, alors qu’il s’est plus ou moins stabilisé, sur un an, du fait de la forte augmentation du nombre d’abonnements. Arnaud Montebourg devrait en tous cas étudier sérieusement la question, plutôt que d’assener les raccourcis simplistes que lui soufflent les opérateurs historiques.
 

COMMENTAIRES DES LECTEURS (133)
Afficher les 128 premiers commentaires...
Posté le 18 décembre 2012 à 14h37

Merci à Free pour avoir fait baisser les tarifs et nous permettre de profiter de l'illimité ! J'ai été l'un des premiers à m'abonner à free mobile mais je dois avouer que je viens de résilier pour sosh à cause d'une 3G qui ne fonctionne que pour le surf mais qui m’empêche de télécharger correctement mes pièces jointes, d'accéder au store et de visionner des vidéos ou écouter des webradios. Je reviendrais vers free dès qu'ils auront (orange ou free) supprimé le bridage, c'est promis.


Krilo
Envoyer message
 
40 points
Posté le 18 décembre 2012 à 15h22

Avant Free : 39 euros pour 1 h00 de com et 500 mo 

Après Free : 15,99 euros pour ... tout ce que l'on sait déjà

soit 23.01 / mois soit 276 euro ca ma permit de faire une grosses parti des jouet du papa noel ^^ 

Posté le 18 décembre 2012 à 15h53

Salut,

moi je suis passé d'un forfait 4h sms et internet illimité chez virgin mobile de 35 euros/mois, a 9,99 euros/mois pour exactement le même forfait chez le même opérateur,j'aurais pu m'acheter n'importe quel mobile du marché, mais pour le moment je préféré me payer un resto, ciné, spectacle etc...

Merci a Free qui m'a rendu 26 euros/mois de pouvoir d'achatRigolant, ni sarko, ni même mon patron ne m'ont offert autant depuis 20 ans que je bosse pour eux.

Posté le 18 décembre 2012 à 15h55

Le problème de l'emploi est un peu plus complexe que cela :

Les plans sociaux des investisseurs sont les arbres qui cachent la foret , fondamentalement ce n'est pas par ce que vous perdez 200 000 clients que vous avez besoin de licencier 3000 personnes , si Orange Bouygues et SFR dégraissent ce n'est pas uniquement a cause de Free et ça tout le monde le sait.

Le vrai problème de l'emploi c'est le bon vouloir (ou pouvoir ) de l'opérateur concernant ses investissements, par exemple déployer la 4G sur les 88 000 pylônes radios de France fera travailler 7000 a 12 000 personnes pendant 5 ans sous traitants y compris, plus encore si on prends en compte les travaux de génie civile pour fibrer les pylônes.

Si demain les opérateurs décident de ralentir le déploiement de la 4G , c'est autant d'emploi qui ne seront pas crées , alors certes on ne peut pas parler d'emploi supprimées , mais le résultat est le même, ca fait autant de chômeurs, ils n'auront as perdu leur emploi c'est juste qu il n'en auront pas trouvé ...

Si en plus l'argent économisé sur le forfait sert a prendre un crédit sur un smartphone fabriqué en chine , la c'est encore pire que tout , puisque a part les 20% de la TVA , c'est une somme qui s'évapore hors de France et qui ne rapportera rien du tout au pays.


prométhé
Envoyer message
 
144 points
Posté le 18 décembre 2012 à 18h42
hiroko a écrit
Le problème de l'emploi est un peu plus complexe que cela : Les plans sociaux des investisseurs sont les arbres qui cachent la foret , fondamentalement ce n'est pas par ce que vous perdez 200 000 clients que vous avez besoin de licencier 3000 personnes , si Orange Bouygues et SFR dégraissent ce n'est pas uniquement a cause de Free et ça tout le monde le sait. Le vrai problème de l'emploi c'est le bon vouloir (ou pouvoir ) de l'opérateur concernant ses investissements, par exemple déployer la 4G sur les 88 000 pylônes radios de France fera travailler 7000 a 12 000 personnes pendant 5 ans sous traitants y compris, plus encore si on prends en compte les travaux de génie civile pour fibrer les pylônes. Si demain les opérateurs décident de ralentir le déploiement de la 4G , c'est autant d'emploi qui ne seront pas crées , alors certes on ne peut pas parler d'emploi supprimées , mais le résultat est le même, ca fait autant de chômeurs, ils n'auront as perdu leur emploi c'est juste qu il n'en auront pas trouvé ... Si en plus l'argent économisé sur le forfait sert a prendre un crédit sur un smartphone fabriqué en chine , la c'est encore pire que tout , puisque a part les 20% de la TVA , c'est une somme qui s'évapore hors de France et qui ne rapportera rien du tout au pays.

Avant de s'inquiéter de la somme qui s'envole à l'achat d'un téléphone étranger, il faudrait d'abord s'inquiéter de la somme qui s'en va hors de France quand nos industriels décident d'aller produire à l'étranger. Ca bizarrement, ça passe. Par contre, le reste non.


reseda92
Envoyer message
 
147 points
Posté le 18 décembre 2012 à 19h02

Et moi je n'aurais pas quitté Sosh pendant 6 mois pour finalement y revenir, mais entre temps le forfait à 14,99€ n'existait plus Rigolant  Cela a sans doute fait baisser les prix des autres mais, côté qualité du réseau, je n'arrivais plus à surfer ou quoi que ce soit en région parisienne, idem pour beaucoup de gens situés ou travaillant dans le même coin. Pas cher mais fonctionne très mal, donc j'attendrai désormais qu'ils branchent les émetteurs...

INSERER UN COMMENTAIRE

Cinq consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant le contenu de l'article, pour nous signaler une erreur, une faute d'orthographe, une omission, merci de nous contacter exclusivement par e-mail.
  • Relisez-vous, n'abusez pas des majuscules et profitez de l'aide du navigateur en activant la correction orthographique

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Que sera la Freebox "surprise" qui sera lancée fin 2014 ?