L’Arcep met à jour son observatoire 5G : Free Mobile fait la course en tête

L’Arcep met à jour son observatoire 5G : Free Mobile fait la course en tête

Dans le cadre du lancement des offres commerciales 5G, l’ARCEP publie son deuxième l’observatoire des déploiements 5G. 

L’observatoire publié aujourd’hui une nouvelle version de son observatoire de la 5G, avec les données au 31 décembre. met ainsi en lumière les stratégies différentes des opérateurs concernant les bandes de fréquences utilisées : si tous les opérateurs ont chacun déployé des sites en bande 3,5 GHz, ils ont également utilisé des fréquences plus basses en complément de la bande 3,5 GHz. Bouygues Telecom, Orange et SFR se sont appuyés sur la bande 2,1 GHz, et Free Mobile se distingue par l’usage de la bande 700 MHz. Les bandes basses apportent une meilleure couverture surfacique et à l’intérieur des bâtiments, mais des débits non comparables à ceux fournis par les bandes hautes comme la 3,5 GHz. Ces différentes bandes de fréquences présentent chacune des atouts distincts, résumés dans les tableaux ci-après.

Nombre de sites 5G ouverts commercialement

Dans cet observatoire, figure notamment le nombre de sites 5G ouverts commercialement par opérateur et par type de bandes de fréquences utilisées. A ce jeu là, Free Mobile arrive en tête avec 5 640 sites activés au niveau national, soit 357 de plus un 15 jours, devant Bouygues Telecom (1500 sites), SFR (793 sites) et Orange (742 sites). A noter que l’ANFR ne publie de son coté que le nombre de sites 5G autorisés, sans préciser s’ils sont actifs ou non.

Sur la seule bande 3,5 GHz, Orange prend les devants avec 579 sites activés, devant Free Mobile et ses 322 sites en service. Derrière, suit SFR (152 supports) et Bouygues telecom (147 sites). Un même site peut être équipé de plusieurs bandes de fréquences pour fournir le service 5G. Ainsi, le nombre de sites total peut être inférieur à la somme des sites répartis selon les bandes de fréquences.

Cartographie des sites 5G ouverts commercialement par opérateur

Les stratégies des opérateurs diffèrent également quant aux emplacements des sites, notamment en 3,5 GHz : tous les opérateurs ne couvrent pas nécessairement les mêmes villes. Ainsi, Orange et SFR concentrent leurs sites sur peu d’agglomérations mais avec une plus forte densité de sites, quand Free et, dans une moindre mesure, Bouygues Telecom, préfèrent les répartir sur un grand nombre de villes.