Orange prépare la 5G, avec “500 antennes” expérimentales et 1200 bêta-testeurs

Orange prépare la 5G, avec “500 antennes” expérimentales et 1200 bêta-testeurs

Dans un climat tendu, Orange en a révélé un peu plus sur ses expérimentations sur la 5G.

Pas de précipitation, c’est la logique d’Orange face aux incertitudes qui planent autour de la nouvelle génération de téléphonie mobile. Alors que la date de lancement des enchères approche, l’opérateur historique attend le retour de “1200 bêta-testeurs du grand public”.

Depuis 2019, l’opérateur a lancé des tests dans plusieurs villes de France ( Marseille, Lille, Nantes, Montpellier et certains quartiers du quart nord-ouest de Paris ) et a permis à certains abonnés de s’essayer à la 5G en avant-première. Sa patronne Fabienne Dulac explique qu’aujourd’hui Orange expérimente sur 500 antennes pour être prêt à la commercialisation en fin d’année. L’opérateur est depuis longtemps le premier en terme d’autorisation de sites 5G expérimentaux dans l’hexagone, loin devant Bouygues, SFR et Free d’après les chiffres de l’ANFR. Au début du mois, 353 sites sur 483 autorisés étaient déployés par Orange, à noter qu’un site peut abriter plusieurs antennes.

Une échéance plus proche pour l’ex-France télécom : les enchères. Elles commenceront le 29 septembre prochain et présentent deux types d’enjeux. Une première salve d’enchère determinera la largeur du spectre alloué aux opérateurs, mais une deuxième étape fixera le positionnement des bandes-fréquences acquises. La patronne d’Orange insiste sur l’importance de cette seconde étape : ” Ce n’est qu’une fois que nous connaîtrons notre positionnement dans les fréquences que nous pourrons passer commande aux équipementiers “. Avec une attribution des fréquences prévue fin octobre, début novembre, il faudra être réactif pour une commercialisation avant la fin de l’année.

Source : 01Net