Les fréquences 3,5 GHz accordées à Free et Bolloré Télécom pourraient être reconverties pour d’autres usages

Les fréquences 3,5 GHz accordées à Free et Bolloré Télécom pourraient être reconverties pour d’autres usages

La bande des fréquences 3,5 GHz, très peu utilisée alors que des licences avaient été accordées à Free et Bolloré Télécom, pourrait être reconvertis. 

Même si ces fréquences ne sont pas des fréquences en or (faible propagation des ondes, pénétration limitée à l’intérieur des bâtiments), elles pourraient servir à autre chose dans les années a venir. Ces licences avaient été accordé en 2006 pour exploiter le Wimax par l’ARCEP, une technologie pour le haut débit.

Cela semblait prometteur pour les zones où le haut débit n’est pas présent, mas la technologie n’a jamais vraiment décollé. Ces fréquences pourraient évoluer, par exemple en permettant au fréquences 3,5 GHz de faire du mobile, notamment de la 4G. Sylvain Chevallier, associé chez Bearing Point explique : "On peut imaginer que ces fréquences puissent appuyer de façon ponctuelle les infrastructures mobiles déjà utilisées dans les zones très denses, dans une gare ou un centre commercial par exemple, afin d’éviter la saturation".

En zone rurale, où le débit ADSL est très bas, la 4G pourrait offrir une autre solution. Parmi les propriétaires de licences figurent des collectivités, Iliad (Free) et Bolloré Telecom. Ces deux derniers disposent de 15 Mhz. L’ARCEP aimerait faire mieux vivre ces fréquences et va lancer une consultation pour définir de nouveaux usages. De nouvelles fréquences pourraient aussi être mises en vente l’an prochain. Elles pourraient intéresser de nombreux acteurs, au premier rang desquels les grands opérateurs comme Orange et SFR, qui n’en ont pas.

Source : Les Echos