Les ventes de tablettes Android dépassent iOS en 2013

Avec l’apparition des tablettes sur le marché, les ventes des concepteurs logiciels et constructeurs ont pris une tournure inattendue sur l’année 2013. Android prend 36 points par rapport à 2012 et se hisse à la première place du classement avec 61,9 % de parts de marché, dépassant iOS qui lui passe de 52,8 % à 36 %, soit une baisse de 16 points. Que s’est-il passé entre-temps ? Les tablettes auraient-elles trouvé leur place entre les smartphones et les netbooks ? Au travers de deux études, l’entreprise américaine Gartner fait le point.

C’est au total 195 millions de tablettes qui ont été vendus en 2013, contre 116 millions en 2012, soit une augmentation de 68 %. La hausse n’est malheureusement pas la même chez tout le monde. Pour Android, les choses vont bon train : 120 millions de tablettes écoulés en 2013, soit presque trois fois plus que l’an précédent (53 millions) ce qui équivaut à une augmentation de 126 %. Le bilan est moins brillant chez la concurrence, en particulier pour iOS dont la croissance des ventes est loin d’égaler celles du robot vert : 70 millions d’iPad vendus en 2013, contre 61 en 2012. La hausse est bien là, 14 % seulement pour le géant californien.

Moins épais, les chiffres de Microsoft font pourtant un bond intéressant. La compagnie fait une belle progression et multiplie ses ventes par 3, et atteint les 4 millions d’unités vendues pour des part de marchés doublés en un an.
 


 

Qui dit Android, dit profusion de modèles et constructeurs différents. Là ou iOS ne se cantonne qu’as un seul appareil par année, il en sort des dizaines sous Android chaque mois. Du coup, les 36% de part de marché de iOS ne concerne qu’un seul appareil (70 millions d’iPad vendues font 70 millions d’iOS vendus). Sur un classement en parts de marchés des constructeurs Apple est donc en haut de la liste, la part de gâteau Android étant subdivisée entre les constructeurs bien connus. Samsung en seconde position tient la barre avec 37 millions de tablettes écoulés l’an passé, contre 8 petits millions pour 2012. L’entreprise Sud-Coréenne gagne 12 points et se hisse à 19.2 % de parts de marché.

 

Il fut un temps, les tablettes faisaient sourires. Pointés du doigt par leur inutilité, comparés à des plateaux à gobelet, raillés par leur faible puissance comparé aux netbook, ces appareils n’ont pas eu un début facile. Pourtant, force est de constater que les tablettes ont eu un impact sur le quotidien, sur les habitudes, et surtout sur la manière de consommer le multimédia.

Pour bien comprendre les tenants et aboutissants de la tablette tactile dans le quotidien, il faut d’abord jeter un œil un peu dans le passé, quand elle n’existait pas.

Pour environ 3 heures et demi passées connecté quotidiennement, on comptait en moyenne 7 sessions d’ordinateur personnel, chacune d’environ 24 minutes. Ajouté à cela 26 sessions de smartphone, chacune durant 1,5 minute.

Aujourd’hui, avec une tablette dans l’équation, on passe à 4 sessions de 36 minutes sur un ordinateur ; 19 sessions de 1,2 minute sur un smartphone ; et 12 sessions sur tablette, pour une utilisation moyenne de 7 minutes. Le tout pour environ 4 heures connectées sur une journée.

L’importance de la tablette est telle, que ses sessions – pourtant moins nombreuses – durent bien plus longtemps que celles du smartphone. Les trois appareils enregistrant un nombre de sessions ainsi que des durées différentes, on peut logiquement en conclure que leurs utilisations respectives sont très différentes.

Gartner classe les appareils selon leur utilisation, au sens large. Les critères étant leur façon de les utiliser (assis, debout, etc.), leur capacité à consommer des médias, ou leur capacité à en créer.

 


 

Le smartphone sert donc principalement à la communication, la tablette à la consommation de médias, et l’ordinateur à la création de médias.

L’étude complète de Gartner porte aussi sur l’utilisation des tablettes en entreprise, ou aux opportunités d’usage par types de métier. Elle est disponible ici.