Val de Marne : Le plan de déploiement Très Haut Débit (SDTAN)

Val de Marne : Le plan de déploiement Très Haut Débit (SDTAN)

Nouvelle escale en région Parisienne pour analyser le Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (SDTAN). Il détermine le plan de déploiement des réseaux très haut débit et FTTH sur le département.

 

Le Val de Marne ne dispose que de 22 % de ses lignes téléphoniques disposant d’un débit éligible aux offres « Triple Play ». Parmi les communes concernées, 12 d’entre elles ne disposent pas plus de 50 % de leurs lignes téléphoniques éligibles à ce type d’offre. 
A l’heure actuelle : 
 
100 % des lignes sont éligibles au 512 Kbps
93,2% des lignes sont éligibles au 2Mbps
78,4% des lignes sont éligibles aux offres Triple Play (8Mbps) 
 
 
 
Néanmoins, le réseau câblé Numéricable dispose d’un réseau qui couvre 27 communes soit 356 000 prises raccordables à un débit minimum de 30 Mbps. Les villes de Charenton, Créteil, Joinville, Saint Maur, Saint Maurice, Saint Mandé et Vincennes pourraient rapidement être éligible à un réseau 100 Mbps en cas de simple mise à niveau du réseau FTTB nécessitant un coût d’investissement limité.
 
Par ailleurs les prévisions de déploiement des opérateurs pour les réseaux FTTH portent sur 42 communes du Val de Marne sur les 47 communes du département.
21 d’entre elle font partie des communes en zone très denses définies par l’ARCEP. Ces dernières seront l’objet d’un déploiement prioritaire.
 
 
 
Pour autant l’objectif du Val de Marne reste de fournir à 100 % de sa population un réseau à au moins 100 Mbps. L’objectif de 2020 fixé par le gouvernement devrait être rempli en 2015 selon le plan de déploiement du Conseil Général en utilisant les réseaux câblés existant et les plans de déploiements de France Télécom et SFR.
 
 
 
Trois scénarios sont envisagés par le Conseil Général 94 disposant de points communs : 
 
1) La réduction de la fracture numérique grâce à mise en œuvre d’un réseau de collecte sur le sud et sud est du département. Ce dispositif sera complété par la réalisation d’une desserte FTTH sur les communes dont l’éligibilité au Triple Play ne dépasse pas les 50 %. (Hors zone dense)
2) La réalisation d’un réseau d’initiative publique sur l’ensemble des sites publics du département. Il s’appuiera sur le réseau IRISE ou l’extension de ce dernier.
 
 
Pour le reste du projet les 3 scénarios se différencient :
 
Scénario 1 : L’objectif se limitera au grand public en desservant en très haut débit les logements sociaux et communes mal couvertes en ADSL. Coût d’investissement 70 millions d’euros.
 
Scénario 2 : La desserte en THD de l’ensemble du grand public et des entreprises hors des zones d’activités pour les seules zones non couvertes par le réseau Numéricable (via les réseaux opérateurs ou un RIP Spécifique). Coût d’investissement 120 millions d’euros.
 
Scénario 3 : Une desserte FTTH généralisée du grand public et des entreprises hors ZAE, y compris pour les communes déjà desservies par le réseau Numéricable. Coût d’investissement 200 millions d’euros.
 
Le Conseil Général privilégierait le scénario 2.