Seine Saint Denis : Les objectifs de déploiement Très Haut Débit.

Seine Saint Denis : Les objectifs de déploiement Très Haut Débit.

Nous poursuivons notre tour de France du déploiement très Haut Débit en nous arrêtant en Seine Saint Denis (93) pour décortiquer le SDTAN ( Schéma Directeur Territorial d’ Aménagement Numérique). Ce dernier définit les grands axe de déploiement du réseau Très Haut Débit notamment en matière de FTTH (Fibre Optique).

 

Partant du constat que toutes les villes du département ( a part Bagnolet et Le Raincy) sont concernés par des poches d’inéligibilité inférieur à 2 MBit/s. De nombreuses collectivités considérent que les calendriers de déploiement sont trop long et qu’une montée en débit ADSL 36 mois avant le fibrage de ces communes est nécessaire.

 

 

Il considère également que le réseau câblé de Numéricable couvre déjà 40 communes et 20 % du territoire avec un débit minimal de 30 MBit/s et que ce dernier pourr être modernisé pour atteindre l’objectif de 100 MBit/s. 

 

Il suffirait de : 

  • Tirer la fibre sur les parties horizontales du réseau équipé en câblage co-axial.
  • Changer les équipements actifs du réseau
  • Mettre à niveau les têtes de réseau pour les requalifier en NRO ( Noeud de raccordement Optique)

Sollicité, Numéricable indique qu’il ne sera pas en mesure de financer ces travaux de modernisation sur ses fonds propres.

 

 

Suite à l’appel à à projet de fibrage des opérateurs, toutes les communes d’Ile de France disposent d’au moins une intention de déploiement. Le conseil Général rappelle néanmoins que ce ne sont que des intentions pour l’heure non-soumise à engagement. Depuis mi-novembre 2011 SFR et Orange-France Télécom se sont partagé géographiquement la zone via un accord de mutualisation du réseau imposé par l’ ARCEP. SFR sera l’opérateur leader pour le déploiement de la FTTH dans les zones moins denses.

 

Ce n’est qu’un calendrier de déploiement prévisionnel amorcé en 2011 pouvant être assujéti à des retards ou des absences de déploiement.

Le Conseil Général garanti néanmoins que l’objectif fixé pour 2020 sera facilement atteignable.

Le coût de l’opération pour l’ensemble du département est estimé à 203 Millions d’euros.

 

Source : Avicca