Le Conseil Général du 54 tire des plans sur le haut débit.

Le Conseil Général du 54 tire des plans sur le haut débit.

Quatre ans après s’être lancé dans le maillage haut-débit de la Meurthe et Moselle, se dotant ainsi du réseau Proximit-e, le Conseil Général du 54 travaille déjà sur le développement du très haut débit via la fibre optique.

 

L’objectif : Reprendre à zéro l’ensemble de la couverture du territoire de la Meurthe et Moselle et définir les conditions, juridiques, d’architecture, techniques et l’évaluation financière des travaux de fibrage du département.

 

Le Conseil Général a donc choisi de sa lancer dans la réalisation d’ un SDANT, Schéma Directeur d Aménagement Numérique du Territoire de la Meurthe et Moselle.

 

Un comité de pilotage regroupant des représentants de l’Etat, de la Région, de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, une trentaine d’ EPCI (Structures Intercommunales) sont associés à cette nouvelle stratégie de déploiement du réseau fibré.

 

Un cabinet d’études mandaté sous 15 jours par le Conseil Général, permettra à l’été 2013 de faire un bilan des infrastructures déjà installées et de présenter un état des lieux des coûts d’installation de la fibre optique.

 

Le projet SDANT du conseil général profitera également du nouveau Cadre National du Très Haut Débit qui sera discuté en février 2013 au ministère de l’économie numérique. Dès février le Conseil Général pourra donc tenir compte des nouvelles directives ministérielles.

 

France Télécom, l’opérateur historique, doit maintenant fournir au conseil Général, l’ensemble des plans du réseau déjà existant.

 

Un groupe technique sera également constitué et chargé d’inviter l’ensemble des opérateurs à se prononcer sur les zones qu’ils souhaiteraient couvrir, à quels frais et les délais de couverture des différentes communes. Le Conseil Général de Meurthe et Moselle, sans préciser le nom des opérateurs nous a indiqué que tous les opérateurs ( y compris Free) pourraient être associés aux discussions.

Actuellement, deux villes en zone très dense (Nancy, Vandoeuvre les Nancy), et 21 zones en AMII (Appel à Manifestation d’Intention à Investir) bénéficie d’un plan de fibrage à plus ou moins long termes avec Orange ou Sfr.

 

Le coût de fibrage du département est pour l’instant estimé à 900 millions d’ euros, l’étude qui sera rendue mi-2013 permettra de préparer un premier échéancier des financements et un premier calendrier de fibrage.

 
L’engagement pris la semaine passé par le Conseil Général de Meurthe et Moselle comprend également l’ouverture d’un nouvel espace d’information sur les sites du conseil général consultable sur leur site internet ainsi que sur le site internet du réseau Proximit-e