Interview de Xavier Niel : 4G, emploi, 20 Free Center, débits 3G, Freebox, etc.

Interview de Xavier Niel : 4G, emploi, 20 Free Center, débits 3G, Freebox, etc.
Comme annoncé mercredi, Xavier Niel a accordé une longue interview au magazine Capital sorti en kiosque ce matin. Nous vous proposons un résumé des informations principales qui ont été apportées.
 
Déploiement du réseau mobile
 
Xavier Niel estime qu’il peut réaliser 50% de marge brute dans le mobile, y compris sur le forfait 2 euros. Mais ça ne sera possible que lorsqu’il disposera de son réseau propre sur toute la France. « Quand on utilise celui de notre partenaire, on ne gagne pas d’argent. Free a donc intérêt à prendre en charge le plus vite possible la totalité de son trafic » précise-t-il
 
Débit de l’Internet mobile mis en cause
 
Xavier Niel estime que la méthodologie utilisée par Capital pour mesurer les débits de la data est contestable car les tests seraient réalisés en bloquant les réseaux, ce que conteste la société qui a réalisé les mesures. Cependant Xavier Niel indique que des capacités supplémentaires ont été commandées et qu’elles seront livrées prochainement. « Nous avons connu des retards de livraison d’équipement de la part de notre partenaire […] Il faut tout de même préciser que les succès a dépassé nos attentes » explique-t-il
 
Concurrence des opérateurs mobiles
 
Xavier Niel ne considère pas B and You, Sosh ou Red comme ses concurrents « Nous avons près de 10 fois plus d’abonnés que B and You. Par ailleurs, ce forfait est proposé sans support technique et n’est pas disponible en magasin ». Les vrais concurrents de Free Mobile sont les marques principale, mais Xavier Niel estime qu’elles n’ont pas réagi et n’ont pas baissé leurs tarifs, ce qui a facilité le succès de Free dans le mobile.
 
Ouverture de Free Center
 
Xavier Niel annonce 20 Free Center pour la fin de l’année contre 8 actuellement. Il estime « qu’un réseau de distribution ne coute pas très cher, contrairement à ce qu’on pu dire les acteurs historiques »
 
Déploiement de la 4G
 
Xavier Niel rappelle que tout le réseau de Free Mobile est déjà compatible 4G et que Free et Orange sont les seuls à ne pas avoir pris un équipementier chinois.
 
Déploiement de la fibre
 
Xavier Niel indique qu’à fin 2011, Free était l’opérateur qui avait le plus investi dans la fibre (600 millions) « contre 480 millions pour Orange, 400 millions pour SFR et bien moins pour Bouygues Télécom ». Mais selon le fondateur de Free, les français sont très satisfaits de l’ADSL et ne veulent parfois pas qu’on leur installe de prise optique dans leur appartement à cause des travaux à réaliser.
 
Freebox Révolution
 
Xavier Niel estime que la Freebox Révolution a toujours un temps d’avance sur les box de ses concurrents. Le lecteur Blu ray serait très apprécié des utilisateurs de la Freebox alors qu’il n’y en a pas chez les autres opérateurs. La catch-up Tv est également plus fournie chez Free (40 chaînes) que chez les concurrents.
 
Emploi
 
Pour répondre à ses détracteurs, Xavier Niel indique que depuis l’arrivée de Free Mobile, 1500 emplois directs ont été créés et 4000 indirects. « On entend que nos concurrents pourraient licencier 2000 salariés pour économiser 200 millions d’euros. Je fais remarquer que les maisons mères des 3 opérateurs historiques ont distribué cette année 5,5 milliards d’euros de dividendes, contre 20 millions d’euros chez Iliad. Les licenciements d’effectif s’apparentent donc à des licenciements boursiers. Jean René Fourtou a d’ailleurs souligné que SFR serait « très largement bénéficiaire » en 2012 après avoir réalisé des bénéfices exceptionnels » en 2011"
 
Rapatriement des centre d’appels en France
 
Xavier Niel rappelle que les 3 centres d’appels pour Free Mobile sont installés en France (Colombes, Vitry et au siège d’Iliad) et ce, pour avoir « dès le lancement, la meilleure qualité de service possible"
 
Rémunération et imposition à 75%
 
L’imposition à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros par an annoncée par François Hollande n’est pas « une source de stress » pour Xavier Niel. Mais il s’inquiète des effets induits sur les créateurs. « Et on risque d’avoir du mal à attirer les talents ».
 
Il précise que chez Free, « depuis longtemps, la fourchette des salaires va de 1 à 20 ». Le salaire maximal est de 380 000 euros et le sien de 150 000 euros par an.