La Seine et Marne demande des garanties sur les intentions de déploiement de la fibre optique par les opérateurs privés

La Seine et Marne demande des garanties sur les intentions de déploiement de la fibre optique par les opérateurs privés


Suite à l’annonce des modalités de mise en œuvre du programme national "très haut débit" sur le déploiement de la fibre optique fin avril, le département de la Seine-et-Marne souligne le manque de garantie apporté par les opérateurs dans leurs intentions d’investissement en matière de couverture du territoire.

 
"Le choix du gouvernement de privilégier l’intervention des opérateurs privés et de limiter les possibilités d’agir des collectivités publiques risque d’obérer gravement la perspective d’une couverture en haut débit, dans des délais et des coûts raisonnables, de l’ensemble de la Seine-et-Marne", alertent le président du conseil général, Vincent Eblé et Bertrand Caparroy, premier vice-président de Seine-et-Marne (77), chargé des réseaux numériques et du développement des nouveaux usages.

 
En Seine et Marne, les opérateurs ont fait connaître leurs intentions d’installation du très haut débit dans une soixantaine de communes mais aucune garantie n’est apportée sur le calendrier et sur les conditions du déploiement s’inquiètent les élus territoriaux.
Eric Besson s’est dit prêt à veiller à ce que les opérateurs remplissent leurs engagements mais aucune sanction juridique n’est prévue.

 
De plus, les élus locaux critiquent vivement le plan national très haut débit qui « cantonne l’intervention publique dans les seules zones peu denses, pour lesquelles les coûts de raccordement seront nécessairement plus élevés »