Freezone S'inscrire

L’ARCEP se prononce pour une taxation des opérateurs Télécom.


Catégorie Brèves , publié le 09 novembre 2006 à 08h34 par Olivier Viaggi

Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, le CNC réfléchi à un élargissement de l’assiette des cotisations au fond de soutien au cinéma. Il souhaite donc faire contribuer les FAI qui proposent un bouquet TV (et également les opérateurs satellite ou du câble).

C’est donc au tour de l’ARCEP de se prononcer pour cette nouvelle taxe. Les propos du gendarme des télécoms sont repris aujourd’hui dans Les Echos : « Il serait normal qu’ils prennent toute leur place dans le dispositif de financement de la production et apportent leur contribution, au même titre que les chaînes de télévision. »

La crainte pour les téléspectateurs  est évidente, que cette taxe soit répercutée sur l’abonné.


COMMENTAIRES DES LECTEURS (35)
Afficher les 30 premiers commentaires...
Posté le 09 novembre 2006 à 19h22
Qu'ils s'arrangent entre eux, on paye la redevance et quoi plus encore. A pau la tv freebox adsl est tout simplement une catastrophe. on se serre de la tnt c'est tout. Le reste c'est des freezes en pagaille dû au connexions entre bayonne et Pau.
Posté le 09 novembre 2006 à 20h27
lol cinema francais de merde ! c'est de l'argent perdu, depuis la mort de De Funes, le cinema est mort ! remboursez !
Posté le 09 novembre 2006 à 22h23
Je m'oppose à cette taxe pour le cinéma français: 1) On paye la redevance en faveur des chaines publiques, mais on peut voir ces chaines publiques car elles sont gratuites. Or les films les plus intéressants seront diffusés sur c+ ou canalsat... qui sont payantes chacune à plus de 30euros !! tf1 et france2 ont abandonné le film du dimanche soir en prime time. Et leurs choix de films sont de toute manière limités. 2) Un abonné freebox sera taxé une première fois sur son abo freebox, puis une seconde fois s'il s'offre les deux très chères options canal+ et canalsat. Si je ne me trompe pas c'est ridicule. 3) Cela entretient tout un système, et les assistés refuseront tout changement et n'hésiteront pas à faire pression dans le futur pour maintenir puis accroitre leurs avantages. 4) Le principe même de supporter le cinéma français m'apparait archaique : j'apprécie de moins en moins le cinéma, aucun scénario potable ne peut être compressé en deux heures de film. Mais il prend toute son ampleur dans une saison de série télé d'environ 24 épisodes (ou série estivale de 6 épisodes). Je constate que les gouts des français suivent la même tendance au profit des séries télé. Alors pourquoi des bureaucrates décideraient arbitrairement de notre soutien à un art que l'on apprécie de moins en moins ? Et qui ne s'est jamais aussi bien porté que quand il n'était pas aidé... La concurrence a du bon. A bon entendeur. 5) Au cas où la redevance télé profite aux producteurs de feuilletons télé français: je suis favorable à un système plus libéral, où les producteurs et financiers prendraient davantage de risques sans être assistés. Je trouve que la qualité des films assistés depuis les années 80 n'a jamais été aussi intéressante que celle de la période précédente. Si Hollywood est si fort, c'est grace à un immense marché intérieur (merci la langue commune), mais aussi à une prise de risque plus grande, à un meilleur flair.
Posté le 09 novembre 2006 à 23h03
6) A ceux qui brandissent la culpabilisation via le p2p qui ne rapporte rien aux ayant droits: j'oppose à cet argument foireux et superficiel que tout art se doit d'attirer et de plaire au chaland. De lui donner envie de soutenir les artistes, sans le contraindre via des taxes arbitraires injustes. Arrêtez de vous plaindre du p2p: si l'oeuvre de l'artiste en question n'a pas donné envie au téléchargeur de payer pour le soutenir, alors l'artiste (films, musique, bd...) a échoué dans sa quête. Le p2p est une chance pour promouvoir la diversité, redécouvrir des classiques, à chacun ensuite de décider suivant ses gouts son budget et sa conscience. Voilà pourquoi je suis pour le laissez-faire, et m'oppose aux excès et à la psycho rigidité des contraventions et de la licence globale, cette dernière qui transformerait définitivement les artistes en fonctionnaires salariés (déjà qu'avec le soutien excessif présent). Or par définition un artiste vit en marge de la société et prend un risque. Les artistes n'ont jamais mieux produit qu'en situation de difficulté. Injuste ? C'est l'essence même de l'art... 7) L'industrie de la musique marche très bien, elle a besoin de se réformer au détriment des multinationales et au profit de la diversité et de la vente en direct sur le net. Et toute contravention / license globale profiterait aux plus puissants. De plus je m'y oppose sur le fond. Donc NON. 8) je sous entends qualité intrasèque des scénarios, mais aussi diversité des concepts de films / séries : j'ai l'impression en lisant très régulièrement allociné et imdb de toujours me voir proposer les films français sur les/pour jeunes couples ou les drames sociaux. Je n'apprécie aucun des deux genres fictionnels et au passage je suis fan des documentaires objectifs (tf1 f2) et divertissants (discovery). 9) A quand toutes les chaines de discovery (il y en a 5 ou 6 je crois) en option à l'unité sur freebox sans devoir payer 30euros pour l'exclusivité illégale de canalsat ?
Posté le 10 novembre 2006 à 02h16
<quote>Je suis pour, si arrêt des exclusivités et si "must offer" (voir) est imposé smiley</quote> {{+1}}
Posté le 17 novembre 2009 à 18h44
Machine. a écrit
Le Cinema francais est maintenu sous respiration artificielle depuis toujours. Pour moi, s'il arrive pas à s'autofinancer lui même, sa disparition ne me ferait aucune peine.De toute facon avec les films soit disant comiques à l'humour ressacé mille et une fois ou ls series infantilles de TF1, genre "machin ange gardien" ou "Julie Lescault", y a pas grand chose à regretter. Ma philosophie est simple. ou on est bon au cinoche et là on se fait du fric et plein de pognon, ou on sait pas faire,et on laisse les americains s'en occuper. Et puis y a un truc qui me dépasse !!!!!!!!, je vois pas pourkoi les FAI metteraient de la tune pour financer le Cinema francais, y a un truc hallucinant qui m'echappe la dedans. Entièrement d'accord !!

 

 

Sans prendre partie pour ou contre cette taxe, je dois préciser certaines choses à propos du Cinéma Français.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'Etat Français a mis en place le Centre NAtional de la Cinématographie.

Sans le C.N.C., depuis longtemps, notre industrie cinématographique aurait été mangée par l'ogre américain comme

cela a été fait en Allemagne, Italie, Angleterre, etc.

De plus, les multiplexes des années 70 ont continué à détruire le parc de belles salles que nous avions, en proposant 

des écrans "riquiqui" à peine plus grand que certains de nos grands téléviseurs d'aujourd'hui. Le spectateur se demandait, alors : pourquoi aller payer pour un film "cinemascope" projeté sur un timbre poste.

Heureusement, des exploitants souvent indépendants ont su réagir à la fin des années 80/90 comme le Kinopanorama

(l'écran géant de la capitale), et là-dessus est arrivé le Dolby Stéréo. Donc la magie était de retour.

Le C.N.C. soutient financièrement le Cinéma Français par des taxes prélevées sur le cinéma et reversées au cinéma, ainsi un film comme "Bienvenue chez les Ch'tis" avec ses énormes entrées d'argent finance des oeuvres plus petites, plus discrètes, moins "commerciales" comme certains films de Recherche ou Art et Essai.

Bien sûr, nous pouvons critiquer parfois la faiblesse de certains scénarii, mais nous devons tout de même reconnaître la vitalité de notre Cinéma qui se fait parfois tailler des croupières par des mega machines à pognon américaines.

Il faut comprendre que nous nous faisons nous-mêmes du mal, en acceptant que certaines "merdes commerciales" soient diffusées sur autant d'écrans français sous le prétexte qu'elles ont pulvérisées le box-office américain, et anéantissant ainsi la chance que certains bons films français soient vus par le plus grand nombre.

L'accord Blum-Byrnes du 28 mai 1946 a laissé l'hégémonie du Cinéma Américain s'installer sur notre territoire.

Ce Cinéma Américain est largement amorti sur son propre territoire quand il débarque en Europe. Il a balayé de nombreuses cultures européennes entre la fin de la Guerre et les années 90. Depuis, l'Europe a renforcé la résistance de ces pays, et nous voyons depuis quelques temps rejaillir des cinématographies qui avaient définitivement disparues dans leur propre pays.

Heureusement qu'il n'y a pas que TF1 et ces "merdes conceptuelles", qui d'ailleurs fait la promotion des séries américaines, relayé en cela par Jean-Marc Morandini (ancien animateur de TF1) sur Europe 1 tous les matins.

Ces derniers temps, nous avons pu voir d'honorables séries françaises, avec de très bons scénarii sur France Télévision. Des comédies, des séries historiques, des séries policières...également sur Canal Plus.

Ne perdons pas espoir, et ne soyons pas manichéens. Ouvrons les yeux comme dirait Alejandro Aménabar. Olé !

 

Patrick AUZAT-MAGNE

PAU, Le 17 novembre 2009

*****************************************

 

INSERER UN COMMENTAIRE

Cinq consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant le contenu de l'article, pour nous signaler une erreur, une faute d'orthographe, une omission, merci de nous contacter exclusivement par e-mail.
  • Relisez-vous, n'abusez pas des majuscules et profitez de l'aide du navigateur en activant la correction orthographique

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Quelle a été la plus grande innovation de Free en 15 ans ?