Procès sur procès pour des antennes Free installées en 2012

Procès sur procès pour des antennes Free installées en 2012
 
Cela fait maintenant deux ans et demi que les antennes Free installées sur le toit de l’église Saint Fiacre à Nancy continuent d’opposer l’opérateur aux riverains du collectif "Ça Grésille". Ces derniers contestent toujours l’implantation d’antennes devant la justice. Déboutés de leur requête en première instance, ils se sont retrouvés jeudi devant la cour administrative d’appel de Nancy. Leur première requête avait été rejetée, ayant été présentée "hors délais" par les personnes. De même, l’association " ’Ça Grésille’ n’existait pas au moment des faits."
 
De leur côté, les plaignants sont prêts à aller jusqu’au bout, saisissant l’Organisation Mondiale de la Santé, allant jusqu’à citer une étude suédoise qui prétend "un risque accru de gliome associé à l’utilisation du téléphone portable."
 
Pour Me Luisin, avocat de la ville de Nancy, "le conseil d’État a quasiment toujours rejeté l’application d’un principe de précaution à l’installation d’antennes relais." Il estime ainsi que "ce type de contentieux est extrêmement complexe, car il relève de multiples législations… "
 
Ce n’est donc pas près d’être fini. La prochaine délibération aura lieu le 4 avril prochain, surement pas la dernière.