La Lorraine est de plus en plus impliquée pour le passage au très haut débit.

La Lorraine est de plus en plus impliquée pour le passage au très haut débit.

 

L’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel a recensé en France 94 réseaux de communications électroniques d’initiative publique en exploitation, 23 en construction, et 16 procédures en cours pour de nouvelles attributions.

 

 
Les réseaux d’Epinal et Sarreguemines sont déjà en exploitation et les marchés d’initiative publique en FTTH dans le pays de Bitche et dans l’agglomération de Nancy sont déjà attribués. A Arts sur Moselle et à Moulins Les Metz la procédure est en cours.

 

Les deux tiers des territoires départementaux sont impliqués dans l’élaboration de "schémas directeurs territoriaux d’aménagement numérique", pour le passage au très haut débit, et quatre régions sur cinq participent à l’élaboration de "schémas de cohérence".
 
Les collectivités sont prêtes à agir, mais elles attendent encore des mesures structurantes. Un dossier doit être remis sur les rails, l’emploi du dividende numérique, et deux hypothèques doivent être levées, par l’ARCEP sur le co-investissement, et par le gouvernement ou le législateur sur le Fonds d’Aménagement Numérique du Territoire.