La 5G pourrait-elle perturber les prévisions météorologiques ? L’ANFR répond aux inquiétudes

La 5G pourrait-elle perturber les prévisions météorologiques ? L’ANFR répond aux inquiétudes

Certaines études ont déjà soulevé les potentiels risques de la 5G, notamment sur son impact sur les fréquences utilisées par les satellites d’observations météorologique et la possibilité de fausse leur prévisions. L’ANFR a répondu à ces inquiétudes. 

Des revues scientifiques américaines dont l’éminent "Nature" avaient publié des études pointant du doigt ce risque qui ont ensuite été relayées par différents médias dont Univers Freebox. L’Agence Nationale des Fréquences ne nie pas les problèmes que peuvent rencontrer les satellites avec certaines infrastructure 5G, mais affirme que ça ne devrait pas être le cas en France ni en Europe ou du moins, si perturbations il y a, l’Europe ne sera pas fautive. 

En effet, l’ANFR et l’ESA (Agence Spatiale Agency) ont étudié le sujet de manière poussée, notamment la limite de rayonnement dans la bande passive où les observations météorologiques sont réalisées. L’ANFR affirme ainsi être parvenue à "un compromis que la communauté de la météorologie reconnaît comme satisfaisant pour garantir la pérennité de leurs observations."

Cela ne veut cependant pas dire que les études relayées étaient fausses, l’ANFR explique que la situation étudiée était généralement celle des Etats-Unis, où " des décisions de mise aux enchères de la partie basse de la bande 26 GHz (proche de la bande passive) ont été prises sans que l’administration américaine n’étudie le brouillage des satellites d’observation de la Terre." . De plus, l’équivalent américain de l’ARCEP ne souhaite pas revoir sa réglementation, bien plus permissive que celle de l’Europe. La situation reste donc préoccupante pour les météorologues du monde entier, puisqu’une perturbation sur la zone américaine pourrait affecter les prévisions météo sur la Terre entière. La discussion se poursuivra ainsi lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications en septembre prochain pour inscrire de nouvelles règles appliquées par tous les pays du monde concernant la 5G.