Freezone S'inscrire

L’avocat des actionnaires d’Altice : "Patrick Drahi tend à enjoliver la situation, mes clients ont réellement perdu beaucoup"

L’avocat des actionnaires d’Altice ayant décidés de porter plainte pour “diffusion d’informations fausses ou trompeuses” sur sa dette, Maître Frédérik-Karel, s’est exprimé plus en détails sur les raisons de la plainte. Ce sont les petits actionnaires qui paient les pots cassés.

"Les dettes d’Altice n’empêchent pas Patrick Drahi de dormir, mais mes clients, si…"

Selon eux, l’information qu’ils ont reçue de la part du groupe n’était pas “sincère et fidèle”. Si les informations diffusées sur la dette d’Altice l’avaient été, les actionnaires défendus par Maître Frédérik-Karel n’auraient jamais investi dans ce groupe. La fonte de moitié de la capitalisation boursière du groupe a fait perdre beaucoup d’argent aux plaignants. “Les dettes d’Altice n’empêchent pas Patrick Drahi de dormir, mais mes clients, si…”.

La double peine d’un ex-salarié : licencié et 2 000 euros de perte 

Les actionnaires demandent donc à être indemnisés à hauteur des pertes qu’ils ont subies. “Un de mes clients, qui a 14.000 actions Altice en portefeuille, a perdu pas moins de 300.000 euros !” déclare l’avocat. L’un d’entre eux a même subi une double peine : “un ex-salarié du groupe, a perdu 2.000 euros et a été licencié par dessus le marché. C’est un peu beaucoup ! Altice a multiplié les licenciements. Sa stratégie basée sur l’endettement semble calamiteuse...”.

Interrogé sur le parallèle avec Jean-Marie Messier et son attitude face au sort de Vivendi, l’avocat estime que Patrick Drahi est du même acabit. Tous deux polytechniciens, ils ont tous deux affirmé que tout allait bien alors que leurs groupes étaient fortement endettés. Et de conclure sur un ton un peu plus léger “Les personnes comme Jean-Marie Messier ou Patrick Drahi sont de beaux parleurs. En la matière, ils battent même les avocats…”. Ce qui est sûr, c’est que "la destruction de valeur est bien là..." conclut-il.

 
source : Capital

Publié le 23 novembre 2017 à 21h34 par Tristan Peyrotty
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (21)
Afficher les 15 premiers commentaires...
Posté le 24 novembre 2017 à 08h37

Je ne suis pas d'accord avec les personnes qui affirment que ce serait bien fait pour les actionnaires qui sont en train de perdre de l'argent sur leurs investissements. Alors oui, placer de l'argent en bourse comporte un risque. Oui, on risque de perdre sur son investissement. Tout comme on risque de gagner sur son investissement. C'est tout l'intérêt des placement boursiers pour les actionnaire, avec on contre-partie de la capitalisation prêtée aux entreprises une obligation de s'en servir en toute transparence et avec honnête. Placer une entreprise en bourse suppose de respecter des règles comptables. Aujourd'hui, ce que reprochent les actionnaires, c'est que les règles n'ont pas été respectées, et en particulier l'obligation de diffuser une image "sincère et fidèle".

C'est comme jouer à un jeu, on accepte de perdre à condition que les règles soient respectées. Sinon, c'est tricher. Et dès lors qu'il s'agit d'argent réel, et non pas de billets de monopoly, avec une conséquence réelle dans le quotidien de personnes, c'est potentiellement condamnable devant un tribunal.

Posté le 24 novembre 2017 à 09h09
skyrail a écrit
JCM24 a écrit En bourse, tant qu'on n'a pas vendu, on n'a rien perdu. Pas de nerf ces gens-là Des blaireaux et aussi, tant que j'ai pas acheté, j'ai rien à perdre ! 

Excellent laughing  +1

Posté le 24 novembre 2017 à 09h25
snickerz a écrit
Putain mais niquez vous ! C'est insupportable ces vedettes qui placent en bourse sans rien comprendre aux risques. C'est quoi le principe de prêter 1000€ et d'en recevoir 4000€ ? Juste pour vos beaux yeux ? C'est le risque, c'est la définition même. Quant à être étonné que Altice s'effondre sous sa propre dette, c'est dit et re-dit partout, ici et ailleurs. Aucune pitié pour eux ou les agences de notation. Je me marre des "informations trompeuses". Fallait juste être aveugle pour ne pas s'en rendre compte.

Tu peux dire ce que tu veux, du moment que de fausses informations sont diffusées par le groupe pour attirer les actionnaires, est lourd de conséquence et punis par la loi pour faux à usage de faux (entre autres). Les plaignants ont donc raisons de se plaindre.

Posté le 24 novembre 2017 à 09h45

Je partage le fait de dire que si l'on "place"(moi je dis spécule) de l'argent,il faut accepter de perdre éventuellement. Comme au casino..

Évidemment,le plus dramatique c'est pour les "petits" actionnaires qui ont quelques actions dans un portefeuille plus large , les quelques économies durement acquises sur des décennies,parce qu’il faut bien mettre cet argent quelque part,pour éviter que cela fonde petit a petit avec l'inflation.

Pour les salariés actionnaires,c'est encore une autre question. Dans certains plans d'entreprise elles sont délivrées automatiquement,dans d'autres elles sont proposées avec un prix plus bas que le marché ,ou sont abondées par la boite.  J'ai eu ce genre de proposition, je m'y suis refusé,malgré le bénéfice escompté. Question de principe,car comme l'a si bien dit Coluche : "Un salarié qui achète des actions de sa boite,c'est comme un crocodile qui entre dans une maroquinerie ".

Quant a savoir ,pour Drahi , s'il était un homme a suivre les yeux fermés ,il faut être coupé du monde,sans internet,pour croire au bonhomme sans douter.. On est en présence donc d'un placement hautement spéculatif,sur le long terme,qui passe ou qui casse,comme on dit.

A ceux qui se plaignent du manque de transparence,de la malhonnêteté, de l'insincérité des comptes présentés,je me demande dans quel monde ils pensent vivre.. Parce que dans le monde de la finance que nous pouvons tous observer ce manque de transparence,cette insincérité des comptes,le trucage,le mensonge,tout cela est la règle, sans laquelle absolument aucun business n'est possible.

Faut il rappeler les diverses affaires,comme les "papers",par exemple,qui lèvent un petit coin de voile sur nos admirables escrocs en costume cravate ?

C'est malheureux,mais cela ne va pas s'arranger...

Posté le 24 novembre 2017 à 12h30

Un de mes clients, qui a 14.000 actions Altice en portefeuille, a perdu pas moins de 300.000 euros !

L'avocat va perdre son procès, et il le sait, à moins qu'effectivement la direction d'Altice n'ait fourni des chiffres faux ce qui est exclus. Mais il s'en fiche: comme Drahi vis à vis de ses prêteurs et actionnaires, il va tirer profit de la niaiserie de ses clients (ce sont les mêmes ipso facto) car il ne fait sans doute pas ça pro bono (ou alors il est idiot aussi).

Réponse au client niais malgré son fric:

1. S'il a placé 500 000€ dans des actions c'est que cet argent ne lui était pas indispensable (conseil n° d'un banquier honnête).

2. S'il avait 500 000€ à placer en actions, il ne va pas non plus nous faire pleurer sur son sort.

3. A ce niveau de placement, il connaissait les risques (c'est pas comme les petits retraités clients de La Poste qui ne connaissaient rien à la bourse et qui avaient perdu leurs 15000€ d'économies en croyant placer l'argent sans risque)

4. Croire en Altice alors que le patron faisait emprunt sur emprunt pour racheter tous azimuts et que la notoriété publique de la société support (Numéricâble dont le petit nom selon ses ex clients était Miséricâble changé en SFR) était entre mauvaise et déplorable, et dont la technologie de base (câble coaxial) était obsolète il y a 10 ans, c'est vraiment, vraiment stupide...

Posté le 24 novembre 2017 à 13h13
jedi1973 a écrit
[...]pour resumer mon message, tout ce qu'on soupçonnait il y a 3/4 ans, se produit aujourdhui, malheureusment. Mais certains actionnaires, apparemment non... sur leurs petits nuages  ( 50 milliards de dettes !!!)  . Tant pis pour eux , ca s'appelle la prise de risque !!![...]

En fait, c'est ça qui est incroyable! Ceux qui avaient suivi de près la fusion entre SFR et Numéricâble, l'avait compris dès le début que ce serait une catastrophe, c'est un miracle que la situation a duré plus longtemps que prévue : grâce au mirage des dettes, je rachète (avec de la nouvelle dette), j'augmente mon CA, l'augmentation du CA rassure la bourse. Puis finalement, trop de clients qui partent, la dette qui s'alourdi comme d'habitude, mais le CA n'arrive plus à monter, pire, il baisse...

En revanche, ceux qui spéculent à la bourse n'ont vraisemblablement rien suivi, rien compris de la stratégie du "Tycoon de Wall Street", ils ont misé en faisant confiance à la conjoncture médiatique de la bourse : toutes les agences de notation applaudissaient ces prises de risque, alors qu'en fait elles ne font que suivre le mouvement (je mets une bonne note quand ça monte et je dégrade la note quand ça baisse). Les agences de notation prédisent la météo en regardant par la fenêtre et en consultant leur thermomètre posait sur leur radiateur. Combien d'affaires que celle-ci ou celle de JMM faudra-t-il pour que les actionnaires comprennent les problèmes des systèmes pyramidales?

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Suite à l'annonce de Xavier Niel, selon vous, la Freebox V7 sera lancée :