Freezone S'inscrire

Pour OVH, « il n’y a pas d’ambiguïté ! Aucun filtrage n’est appliqué »


Catégorie Actu télécoms , publié le 19 janvier 2013 à 08h16 par Fouzi Habibi
Dans sa dernière lettre d’information, OVH s’interroge sur les réelles intentions des différents FAI. Ces derniers peuvent-ils « privilégier ou limiter l’accès à des services ? Ont-ils le droit de bloquer des contenus sans consentement explicite de l’internaute ? Jusqu’où peut aller cette forme de censure ? ».
 
Pour OVH, « il n’y a pas d’ambiguïté ! Aucun filtrage n’est appliqué [...] La connexion de nos clients atteint toujours son potentiel maximum et la navigation reste stable quel que soit le moment de la journée » Autrement dit, aucune difficulté sur les plateformes de vidéos en ligne (Youtube, Dailymotion...) ou sur l’AppStore d’Apple,...
 
« En somme, l’Internet tel qu’il devrait toujours être », conclut l’opérateur.

COMMENTAIRES DES LECTEURS (68)
Afficher les 63 premiers commentaires...

berniem
Envoyer message
 
255 points
Posté le 20 janvier 2013 à 16h16
Liam128 a écrit
(...)
Évidemment maintenant qu'on a habitué les internautes à se comporter comme de purs consommateurs qui ne profitent jamais des capacités d'upload (ils essayent même pas, de toute façon ça rame), il faudrait des années pour les réhabituer à utiliser pleinement une connexion symétrique. C'est une éducation à refaire. Mais je suis convaincu que les connexions symétriques pourraient avoir leur utilité. En tout cas gagner en upload (ne serait-ce qu'avec l'ADSL2+ Annexe M) ce serait pas du luxe.

Avec un Clin d'œil , on pourrait reconnaitre que l'attitude de Free détournerait les purs consommateurs de téléchargements, et les enverraient chez les concurrents, qui eux paient 'in full' la mise à niveau de leurs réseaux ?
Free pourrait donc contribuer à un changement des habitudes.

Perso, je vois que Free avec la V6 laisse à chacun la possibilité de voir sa consommation de bande passante à l'ouverture de l'interface de mafreebox. Maintenant, qui regarde cette vidéo-là ??? c'est autre chose  ?Mais quel autre FAI donne cette info, qui est le reflet de nos habitudes de consommation ?

Quand je regarde mes chiffres, c'est évident qu'une ré-évaluation à la hausse de la limite des 1Mbit/s du débit montant en diminuant le débit descendant, dont je n'ai que faire la plupart du temps, ne me pose aucun problème.
Cette limite fixe du débit montant n'est-elle pas toute artificielle d'ailleurs ?

Je n'ai pas poussé très loin ma recherche, mais je crois qu'en Allemagne par exemple c'est moins asymétrique qu'en France. En plus le VDSL semble déjà y fonctionner.

Ce qui m'amène à  dire que dans quelques années, moins de 5 sans doute, et on verra où en est la France, et si nos FAI chéris ont tous fait les bons choix.

Ciao


Liam128
Envoyer message
 
132 points
Posté le 20 janvier 2013 à 17h53
LouisBMX11 a écrit
LOL ! Merci pour le petit cours sur le peering :) Mais sais tu ou a lieu physiquement le peering entre Free et Google ?! Connais tu les capacites reseau de Google en France ?! Sauf erreur de ma part, je pense que celui ci n'a pas lieu en France d'ou l'instance de Free pour que Google participe aux Frais d'interco. Parce que le matos pour peerer, un rack dans un datacenter, un 6K et quelques optiques c'est pas ca qui risque de mettre Free sur la paille ! Pour le lieu physique du peering et autres details, les gens d'UniversFreebox pourraient demander des infos sur le sujet à Free. Liam128 a écrit LouisBMX11 a écrit C'est pas parce qu'on répète un truc des dizaines de fois que cela le transforme en vérité ! Donc si je comprends bien ta réponse, Free comme un certain nombre de FAI au monde qui souhaitent que les sites web à l'origine d'un gros trafic réseau comme Google/Youtube participent au financement des infras d'interconnexion entre leur réseau et celui des FAI font tout ca uniquement pour ne pas rogner leur marges et bénéfices !? Mais dis moi, si Free n'investit pas dans son coeur de réseau, pourquoi ne constate t'on pas les lenteurs de Google/Youtube sur le reste de l'Internet ?! Je doute que ça t'intéresse sérieusement mais je vais te répondre quand-même. Pourquoi des lenteurs spécifiques vers Youtube et pas vers le reste ? Parce que le lien de peering est saturé. Récapitulons la situation : Qu'est-ce qu'un lien de peering ? C'est quand deux réseaux (ici Google et Free) se raccordent directement l'un à l'autre, sans passer par un intermédiaire. Ça a l'avantage de réduire les coûts pour les deux parties car, lorsqu'elles doivent passer par un intermédiaire (ce qu'on appelle un transitaire), elles sont obligé de le payer au volume de consommation effectué. Le lien entre Google et Free est saturé côté Free. Il faudrait rajouter un nouveau tuyau : c'est un investissement. Ça ne coûte pas plus cher qu'il soit utilisé ou pas hein. Dès lors qu'on fait du peering, le volume n'est plus facturé (enfin si, ya Free justement qui essaye de facturer les petites boîtes qui veulent peerer avec eux). Il faut juste payer le matos une fois. Bien entendu, Google paye pour SON réseau, donc SA part du peering. Mais Free doit payer pour SON réseau à lui, SON matos perso qui sera à lui et situé sur son réseau, mais qui servira à se lier à celui de Google. C'est ce que Free refuse de faire à ses frais : ils refusent d'upgrader leur lien de peering vers Google à leurs frais, et exigent que Google leur paye une compensation. C'est pourtant pour qu'ils upgradent leur infrastructure que tu les payes 38€/mois : tu les payes pour qu'il fasse leur métier et leur métier c'est d'avoir une infrastructure correctement dimensionnée vers l'ensemble du web. Mais ils ne le font pas. Pourquoi Free refuse de payer l'upgrade de SON propre réseau ? Parce qu'ils espèrent pouvoir amener Google à leur payer une dîme mensuelle ou annuelle, comme ils l'ont fait pour Dailymotion, et comme ils le font pour un tas de petites sociétés qui n'ont pas les moyens de leur résister. Le problème de ce mode de financement, c'est que ça crée un internet à deux vitesses, fondamentalement non-neutre : il y a d'un côté ceux qui ont les moyens (et la volonté) de payer les FAI et qui sont fluides, accessibles sans problèmes... et puis il y a les autres. Notamment ceux qui n'auront pas les moyens de payer (trop petits, pas encore assez rentables) et qui vont ramer du coup pour les abonnés. Avec les dangers que ça suppose... Tu crois que si Google se met demain à payer ce sera une victoire ? Une victoire pour Free oui. Pas une victoire pour toi abonné, et surtout, pas une victoire pour un petit service innovant qui a pas les moyens de payer, dont le site va donc ramer à mort, et qui donc sera écrasé par l'ogre Google dont le site est si fluide, parce que les abonnés, entre le nouveau service qui rame, et celui de Google qui est fluide, ils iront vers Google, sans hésiter. Ce que personne ne réalise dans ce combat, c'est que si Google cède, et si Free en fais une habitude de demander à ce qu'on finance son réseau en lui payant une dime (ce qui parait probable), ça ne fera que renforcer l'hégémonie et le monopole de Google.

Bien-sûr que si c'est en France. Google dispose, entre autres, d'un peering privé avec Free en France, et si jamais, il est aussi présent au point de peering France-IX, en plein cœur de Paris (dans lequel Free n'est pas présent pour le moment mais l'endroit lui est ouvert je pense s'il change d'avis). Google amène ses tuyaux jusqu'à Paris, Free n'a qu'à se brancher. Et comme tu le dis, ça coûte pas bien cher en matos, c'est ce que je dis depuis le départ : le coût est un faux problème !! Free cherche juste à se faire du blé supplémentaire.

Après ce que Free te dirait, probablement, pour se justifier, c'est qu'outre le coût pour installer le peering, il y a le coût sur l'infrastructure globale du FAI à mesure que les usages des internautes augmentent... mais ça c'est pas le problème de Google et à vrai dire c'est pas vraiment leur faute non-plus (au sens où, si on n'allait pas sur Youtube, on irait ailleurs, mais de toute façon on consommerait de la bande passante à Free - c'est pour ça qu'on s'abonne après tout)... et en plus le coût de l'infrastructure de Free reste malgré tout très maîtrisable et maîtrisée.

Je le dis depuis le début moi, que le coût est pas énorme. Et que donc Free se fiche du monde en expliquant que c'est un problème de coût. Et je te confirme que si, Google amène bien ses données jusqu'en France. Au moins à France-IX.


Liam128
Envoyer message
 
132 points
Posté le 20 janvier 2013 à 18h01
berniem a écrit
Liam128 a écrit (...) Évidemment maintenant qu'on a habitué les internautes à se comporter comme de purs consommateurs qui ne profitent jamais des capacités d'upload (ils essayent même pas, de toute façon ça rame), il faudrait des années pour les réhabituer à utiliser pleinement une connexion symétrique. C'est une éducation à refaire. Mais je suis convaincu que les connexions symétriques pourraient avoir leur utilité. En tout cas gagner en upload (ne serait-ce qu'avec l'ADSL2+ Annexe M) ce serait pas du luxe. Avec un  , on pourrait reconnaitre que l'attitude de Free détournerait les purs consommateurs de téléchargements, et les enverraient chez les concurrents, qui eux paient 'in full' la mise à niveau de leurs réseaux ?Free pourrait donc contribuer à un changement des habitudes.Perso, je vois que Free avec la V6 laisse à chacun la possibilité de voir sa consommation de bande passante à l'ouverture de l'interface de mafreebox. Maintenant, qui regarde cette vidéo-là ??? c'est autre chose  ?Mais quel autre FAI donne cette info, qui est le reflet de nos habitudes de consommation ?Quand je regarde mes chiffres, c'est évident qu'une ré-évaluation à la hausse de la limite des 1Mbit/s du débit montant en diminuant le débit descendant, dont je n'ai que faire la plupart du temps, ne me pose aucun problème.Cette limite fixe du débit montant n'est-elle pas toute artificielle d'ailleurs ?Je n'ai pas poussé très loin ma recherche, mais je crois qu'en Allemagne par exemple c'est moins asymétrique qu'en France. En plus le VDSL semble déjà y fonctionner.Ce qui m'amène à  dire que dans quelques années, moins de 5 sans doute, et on verra où en est la France, et si nos FAI chéris ont tous fait les bons choix.Ciao

Sur l'asymétrie, c'est compliqué. L'ADSL2+ de base propose un ratio très asymétrique. C'est un choix de standardisation qui a été fait, d'autres étaient possibles. Il existe par ailleurs une annexe à la norme ADSL2+, dite "annexe M", qui permet de rediriger quelques mbps de down pour le consacrer à l'up. Ça permettrait d'avoir quelque chose comme 18Mbps down / 4Mbps up, quelque chose comme ça. Mais cette annexe n'a pas été autorisée en France par l'ARCEP (et les FAI ne font pas vraiment pression lourdement sur l'ARCEP là-dessus, car commercialement ça n'a pas énormément d'intérêt pour eux).

La cohabitation de plusieurs normes DSL sur une même boucle locale est susceptible de poser des problèmes (les lignes risquent de se parasiter entre elles si certaines fréquences sont utilisées par certains abonnés pour l'upload, et par certains autres abonnés pour le download).

Mais à la base oui le choix qui a été fait de privilégier le download est un choix "artificiel" : l'organisme qui est arrivé avec le standard ADSL2+ aurait très bien pu décider d'utiliser ces fréquences autrement et décider que l'ADSL2+ c'était 12Mbps down, 8Mbps up. Ça n'a pas été fait. Et la norme ADSL2+ est à ma connaissance la plus asymétrique de toutes les normes de débit existantes (non-seulement de toutes les normes DSL, mais aussi des normes DOCSIS utilisées pour le câble).

À cela il faut préciser que Free a rajouté une fonctionnalité non-prévue dans la norme : la compression des en-têtes ATM (en fait ça augmente pas le débit total, mais le taux de débit total qui devient du débit utile), qui permet de grapiller encore quelques mégabits/seconde en download... et donc pousse encore un peu plus loin le ratio d'asymétrie.

Je pense que l'ADSL2+ avec compression des en-têtes ATM, qu'utilise Free, fait des connexions Free parmi les plus asymétriques du monde. Avec un ratio max de 22,5:1, je n'ai connaissance d'aucune norme, aucune connexion grand public proposée à l'étranger, qui soit plus asymétrique que ça. Après j'ai pas une connaissance exhaustive donc y a peut-être, mais je n'en connais pas.


berniem
Envoyer message
 
255 points
Posté le 20 janvier 2013 à 20h03
Liam128 a écrit
Sur l'asymétrie, c'est compliqué. L'ADSL2+ de base propose un ratio très asymétrique. C'est un choix de standardisation qui a été fait, d'autres étaient possibles. Il existe par ailleurs une annexe à la norme ADSL2+, dite "annexe M", qui permet de rediriger quelques mbps de down pour le consacrer à l'up. Ça permettrait d'avoir quelque chose comme 18Mbps down / 4Mbps up, quelque chose comme ça. Mais cette annexe n'a pas été autorisée en France par l'ARCEP (et les FAI ne font pas vraiment pression lourdement sur l'ARCEP là-dessus, car commercialement ça n'a pas énormément d'intérêt pour eux). La cohabitation de plusieurs normes DSL sur une même boucle locale est susceptible de poser des problèmes (les lignes risquent de se parasiter entre elles si certaines fréquences sont utilisées par certains abonnés pour l'upload, et par certains autres abonnés pour le download). Mais à la base oui le choix qui a été fait de privilégier le download est un choix "artificiel" : l'organisme qui est arrivé avec le standard ADSL2+ aurait très bien pu décider d'utiliser ces fréquences autrement et décider que l'ADSL2+ c'était 12Mbps down, 8Mbps up. Ça n'a pas été fait. Et la norme ADSL2+ est à ma connaissance la plus asymétrique de toutes les normes de débit existantes (non-seulement de toutes les normes DSL, mais aussi des normes DOCSIS utilisées pour le câble). À cela il faut préciser que Free a rajouté une fonctionnalité non-prévue dans la norme : la compression des en-têtes ATM (en fait ça augmente pas le débit total, mais le taux de débit total qui devient du débit utile), qui permet de grapiller encore quelques mégabits/seconde en download... et donc pousse encore un peu plus loin le ratio d'asymétrie. Je pense que l'ADSL2+ avec compression des en-têtes ATM, qu'utilise Free, fait des connexions Free parmi les plus asymétriques du monde. Avec un ratio max de 22,5:1, je n'ai connaissance d'aucune norme, aucune connexion grand public proposée à l'étranger, qui soit plus asymétrique que ça. Après j'ai pas une connaissance exhaustive donc y a peut-être, mais je n'en connais pas.

Merci pour les explications, qui confirment en grande partie ce que je supposais.
Et c'est pour ça que je demande à voir dans quelques années.
On s'en foutra de l'ADSL et du cuivre, on sera tous avec des tablettes et des tv 'mobiles' ?
La fibre optique est mal partie, et loin d'être arrivée.
Le VDSL va augmenter la fracture sans un GROS effort sur la densité des infrastructures. Bref, je ne le sens pas.

Le VDSL2 semble moins asymétrique lui, du genre 5:1 à 10:1 . Confirmation ?

Pendant ce temps-là, ça vocifère juste à côté sur le manque de bande pour le replay tv. On veut du down !!!
Résultat : seront sous peu tous heureux avec leur gogol ou pomme-tv.
J'aime Free, mais je suis d'accord avec toi sur ton " une éducation à refaire "

Bref, je nous vois en train de louper les bons trains.

Ciao

Posté le 20 janvier 2013 à 21h03

En effet, le VDSL2 est plutôt moins asymétrique que l'ADSL2+, le ratio varie selon les implémentations, les débits max proposés par les FAI etc. Dans des cas optimaux on peut espérer une symétrie à peu près totale mais plus vraisemblablement sur des offres commerciales, on peut espérer que l'asymétrie variera d'un ratio DL:UL de 2:1 (offre max à 100Mbps down 50Mbps up) à un ratio de 12:1 voire 14:1 environ dans les cas extrêmes (DL de 15Mbps et UP à 1,qquechose Mbps - au delà on passe en ADSL2+).

Il est en effet à noter que le ratio d'asymétrie, en VDSL2, suit une courbe inverse à l'ADSL2+ : en ADSL2+, plus on est proche du central, plus on a un débit asymétrique (car l'up chute moins vite que le down). En VDSL2 c'est le contraire : plus on est loin du central, plus le débit est asymétrique (car l'up chute cette fois plus vite que le down).

De fait, pour certains foyers (rares), le VDSL2 rendrait peut-être même leur connexion PLUS asymétrique que l'ADSL2+, car ils gagneraient plus en down qu'en up, de sorte que ça aurait cet effet là. Ce sont toutefois des cas marginaux. A priori dans 99% des cas, ou bien le VDSL2 ne change pas le ratio d'asymétrie, ou bien il rend la connexion plus symétrique. Puis, lorsqu'on arrive à la distance maximale supportée par le VDSL2 (2,5km à peu près, mais ça varie selon al qualité du câble) et donc au ratio d'asymétrie maximal du VDSL2, la personne passe de toute façon en ADSL2+, le VDSL2 ne lui apportant rien.

Donc pour faire short : oui le VDSL2 changera le ratio d'asymétrie, rendant la connexion plus symétrique. Beaucoup plus pour ceux qui sont proches du central, un petit peu plus pour ceux qui en sont un peu plus éloignés. Ca n'est toutefois pas du niveau de la FTTH qui pourrait apporter le 100Mbps symétrique à tous ceux qui sont éligibles si les opérateurs le voulaient (techniquement rien ne justifie l'asymétrie en FTTH, mais tous les opérateurs privilégient une offre asymétrique, le seul à proposer une offre FTTH symétrique c'est Orange, mais ils la font payer cher).


JgK
Envoyer message
 
556 points
Posté le 21 janvier 2013 à 09h08
kg a écrit
LouisBMX11 a écrit Donc ils n'ont pas encore les problèmes avec les AS des gros bouffeurs de bande passante.  stop avec ce raisonnement a l'envers. c'est l'Internaute qui initie le traffic pas 'les gros bouffeurs' de bande passante. si 90% des abonnes d'un FAI veulent regarder Youtube le soir au lieu de "bouffer de la TV classique" c'est au FAI de s'adapter et de faire en sorte qu'ils puissent le faire. et pas en faisant payer Youtube. on est plus comme y'a 10 ans, les usages ont evolués, on nous vend plus des connections ADSL illimitées a 20 Mbs pour voir 3 pages web et 2 images fixes. on veut du streaming en HD en 2013. Donc on s'adapte ou alors on baisse les prix messieurs les FAI. Le probleme c'est que les FAI francais n'ont pas evoluer de leur coté. Les gros profits juteux de l'ADSL sont partis financer la téléphonie mobile (qui n'a aucun rapport avec ca) au lieu d'adapter leur peering et leur backbones aux usages de leur abonnés. ils se rendent compte aujourd'hui qu'ils doivent rattraper ce retard d'investissement et tente un lobby politico-mediatique pour faire payer quelqu'un d'autre alors que c'est a eux de payer.

Internet n'est pas "Youtube" ni le "replay".

Si tu es une assoc' (ou un particulier) avec un site internet hébergé, et si la fréquentation augmente trop, ton hébergeur te demande de payer plus (et non, ce n'est pas le FAI qui paye pour que les gens puissent visiter ton site). Donc pourquoi Youtube ne subirait pas la même chose? Certes, il est son propre hébergeur, mais comment font les autres hébergeurs? Bah ils payent ce qu'ils consomment en Bande passante à l'international et autre...

INSERER UN COMMENTAIRE

Cinq consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant le contenu de l'article, pour nous signaler une erreur, une faute d'orthographe, une omission, merci de nous contacter exclusivement par e-mail.
  • Relisez-vous, n'abusez pas des majuscules et profitez de l'aide du navigateur en activant la correction orthographique

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Free devrait-il proposer ses offres sur le réseau câblé de Numéricable ?